Portrait : Darie Druide, la pépite féminine de la sonorisation





portrait-darie-druide-la-pepite-feminine-de-la-sonorisation


Convaincue qu’il n’y a plus de domaine d’activités exclusivement réservé aux hommes, Darie Druide, jeune ivoirienne d’une trentaine d’années s’est lancée depuis le collège dans la location de sono pour les événements. Au fil des ans, sa passion grandit et après ses études en communication, elle décide d’embrasser ce métier. Elle ouvre alors en 2016, "Les studio 360 degrés Communication", composés d’un studio de répétition, d’un studio d’enregistrement et d’un studio photo professionnel. Elle est également présente sur certains grands événements où sa sonorisation est sollicitée.

"J’avais mon projet depuis le lycée, par amour pour la musique. Vous savez, aujourd'hui il n'y a pas un domaine réservé exclusivement aux hommes car on trouve des femmes pompistes, peintres mécaniciennes, etc,.... Mais ce ne sont pas des métiers de tout repos. Il faut une grosse dose de courage, de patience et détermination pour y arriver. Et je pense que je suis sur la bonne voie", répond-elle lorsque l’on lui demande où elle puise l’énergie pour réussir dans ce milieu de "requins".

Malgré les difficultés qui jonchent son parcours, notamment les charges liées à l’entreprenariat et la cherté des prix du matériel de bonne qualité, Darie tient dure comme fer à réussir le défi qu’elle s’est lancé à elle-même. Pour tenir le coup, elle a décidé de diversifier ses activités. A cet effet, il y a quelques semaines, elle a lancé une émission- concours de rap dénommé "Pépite du Rap". 

"Pépite du Rap" est un concours organisé autour de la musique Rap. Il permettra la découverte de divers talents et s'étendra sur la commune d'Abidjan sans distinction de genre ni de nationalité. Et je crois que Pépite du Rap permettra aux jeunes adeptes de cette musique de passer des vacances saines", détaille t-elle.

Hormis ce concours, Darie Druide a d’autres projets en cours d'élaboration, toujours dans sa sphère d’opération.

Elle conseille à tous les jeunes qui veulent se lancer dans l’entreprenariat de s’armer de courage et de persévérance. Mais aussi et surtout de choisir des secteurs qui les passionne car c’est le moteur pour réussir.

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Après deux Can remportées, Alassane Ouattara "j’espère que jamais deux sans trois"

Révision de la liste électorale : Voilà pourquoi l’opposition rejette le calendrier annoncé par le président de la CEI