Débrayage dans les prisons ivoiriennes : voici ce que réclament les gardes pénitentiaires





debrayage-dans-les-prisons-ivoiriennes-voici-ce-que-reclament-les-gardes-penitentiaires


Les gardes pénitentiaires de Côte d’Ivoire ont débrayé, ce mercredi 18 août 2021, pour réclamer un réajustement de leurs indemnités de logement à celui des autres corps militaires et paramilitaires, informe le confrère linfoexpress qui a joint au téléphone le secrétaire général du Collectif des syndicats du personnel pénitentiaire de Côte d’Ivoire, Michael Oko Dago. Ils souhaitent aussi le paiement intégral des arriérés des baux et une nouvelle dotation en habillement, la dernière datant de 2014.

Selon le site d’information, les gardiens de prison exigent une prime Covid-19 parce que se considérant exposés aux malades. Une vingtaine de personnes parmi eux aurait été contaminé à la maladie du Coronavirus depuis le début de la pandémie.

Les gardes pénitentiaires dénoncent la surpopulation des prisons avec 18 900 détenus pour une capacité officielle de 7 000 places. Le cas de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) est patent : 7 180 prisonniers pour une capacité de 1 500 places au maximum.

Le secrétaire général du Collectif des syndicats du personnel pénitentiaire de Côte d’Ivoire informe également que les gardiens des prisons réclament depuis longtemps un statut spécial. Pour l’heure, ils sont de simples fonctionnaires.

Autre revendication, la nomination d’un directeur général qui connaît le milieu en lieu et place de l’intérimaire actuel.

Depuis ce mercredi 18 août 2021, les gardes pénitentiaires ont débrayé. La situation est restée tendue toute la journée entre les forces de sécurité déployées sur les lieux et eux. A la MACA, les gardiens de prison menaçaient de libérer les 10 000 détenus. Aux dernières informations, on dénombrait une dizaine de gardes blessés et 3 autres interpellés.

 A lire aussi Mécontentement à la MACA: les gardes pénitientiaires menacent de libérer les prisonniers

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Logements sociaux : l’opérateur immobilier français Nhood disposé à accompagner le gouvernement

Angleterre : Coup dur pour Jean-Philippe Gbamin