Qui est Matthew Costello, le blanc des Eléphants basketteurs ?





qui-est-matthew-costello-le-blanc-des-elephants-basketteurs


Il est incontestablement la grosse révélation de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire qui prend présentement part à la Coupe d’Afrique de basket-ball (Afro-basket 2021) à Kigali au Rwanda. D’origine américaine, Matthew Costello, naturalisé ivoirien, assure avec brio le rôle de pivot au sein de la sélection ivoirienne.

Déjà lors de la première rencontre contre le Kenya, Costello, du haut de ses 2,08 m, a conduit les Eléphants vers la victoire. Pour sa grande première avec la Côte d’Ivoire, il a réussi à marquer 20 points, 8 rebonds, 3 assists et 4 interceptions. Il est aussi l’un des grands artisans des victoires sur le Mali et le Nigéria.

Et pourtant, il n’a aucun lien avec la Côte d’Ivoire. Il est né le 5 août 1993 aux États-Unis, de deux parents américains.  Matthew Costello a évolué dans plusieurs clubs aux Etats-Unis avant de s’expatrier en Espagne. Il évolue actuellement au club Saski Baskonia. Sacré champion d’Espagne lors de la saison 2019-2020.

Dans un entretien accordé à Mondial Sport, il a expliqué comment il a intégré l’équipe nationale de Côte d’Ivoire ‘’ Je pense que c’est une bonne opportunité d’être un joueur de l’équipe nationale, j’ai eu une bonne relation avec Carlos (manager général des Eléphants basketteurs)  qui a fait tout ce qui est possible pour que je vienne içi afin d’aider l’équipe à gagner ‘’ a-t-il indiqué avant d’expliquer son intégration au sein des Eléphants basketteurs  ‘’ Mon intégration était très bien, les gars ont été très sympas. Ils ont compris que j’étais comme un jeune garçon qui ne savait pas trop ce qu’il faisait, donc ils m’aidaient la plupart du temps. J’essaie d’être correct, et c’est super de se connaitre de mieux en mieux ‘’ a-t-il ajouté. 

 

Gael Z

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Burkina Faso/Condamné à 10 ans de prison : Djibril Bassolé transféré à la MACA

Affaire "Tia Israël, l’étudiant tombé d’un véhicule de la gendarmerie" : un fait deux versions