Affaire "Un homme battu à mort au commissariat de Soubré" : le procureur militaire Ange Kessi sur le terrain





affaire-quotun-homme-battu-a-mort-au-commissariat-de-soubrequot-le-procureur-militaire-ange-kessi-sur-le-terrain


Il y a quelques mois, l’affaire avait ému toute la ville de Soubré. Un homme avait été battu à mort au violon du commissariat de Soubré. Saisi, le commissaire du gouvernement, Ange Kessi, avait instruit l’affaire. Cette fois, pour que le dossier soit plus solide, il s’est rendu sur les lieux du drame, dans la capitale de la Nawa, pour recueillir de nouveaux éléments.

Une fois sur place, le procureur militaire a parcouru le couloir de la mort de la victime, Bally Armand, depuis son arrivée au commissariat jusqu’à son évacuation à l’hôpital de Soubré. Il a pu ainsi s’entretenir avec l’infirmier et le médecin qui a constaté le décès.

De là, le commissaire du gouvernement s’est rendu à la résidence de la victime. Sur place, il a recueilli des éléments nouveaux. Il a appris par exemple que Bailly Armand n’a jamais battu sa femme encore moins exercé une quelconque violence sur elle la nuit du drame. Il a juste reproché à cette dernière d’avoir découché. Ce qui a créé une prise de bec qui a abouti à des éclats de voix. Pour ramener le calme, une amie de l’épouse a cru bon de faire recours à la police sans savoir qu’elle emmenait ainsi le mari de sa copine à l’abattoir.

Ce sont autant d’éléments nouveaux que le commissaire du gouvernement versera au dossier.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

PDCI-RDA: Un membre du bureau politique enlevé ce mercredi matin par des hommes en arme

Eliminatoires Can 2019/ Le programme de la 5e journée