Covid-19, terrorisme, développement durable, réforme de l’ONU : Kandia Camara fait entendre la voix de la Côte d’Ivoire aux Nations unies





covid-19-terrorisme-developpement-durable-reforme-de-lonu-kandia-camara-fait-entendre-la-voix-de-la-cote-divoire-aux-nations-unies


La Côte d’Ivoire s’est fait entendre aux Nations unies, lundi 27 septembre 2021, à la 76e assemblée générale de cette institution mondiale. Du haut de la tribune, la ministre d’État ivoirienne, ministre des Affaires étrangères, l'Intégration africaine et de la Diaspora, Kandia Camara, a porté la voix de son pays sur divers sujets.

D’abord, la cheffe de la délégation ivoirienne a abordé la question de la pandémie de la Covid-19, considérant que le thème de la 76e assemblée générale, notamment " Miser sur l’espoir pour renforcer la résilience afin de se relever de la COVID-19, reconstruire durablement, répondre aux besoins de la planète, respecter les droits des personnes et revitaliser l'Organisation des Nations unies", est une invitation à une action collective. Traduisant ainsi "les idéaux de paix et de prospérité partagée ; les idéaux de solidarité qui ont présidé à la création de l'Organisation des Nations unies, accentuant ainsi le caractère incontournable du multilatéralisme". Aussi, devant la persistance de certains foyers de conflits dans le monde et notamment en Afrique, elle a réitéré le soutien à l’appel lancé par le secrétaire général de l’ONU, en mars 2020, en faveur de la cessation des hostilités partout dans le monde. 

Concernant le plan de riposte du gouvernement ivoirien contre la Covid-19, elle a fait savoir qu’il se poursuit avec "détermination" et qu’il comprend un volet sanitaire et humanitaire ainsi qu’un volet économique, à travers le soutien massif au secteur privé, en vue de préserver les emplois et de juguler l’impact social de la crise sanitaire.

Sur la prise en charge sanitaire, la cheffe de la diplomatie ivoirienne a révélé que, depuis le 15 février 2021, une vaste campagne de vaccination contre la COVID-19, avec l’appui des partenaires bilatéraux et multilatéraux a été lancée, permettant à 1,5 millions de personnes de se faire vacciner. "Notre objectif est d’atteindre, d’ici fin décembre 2021, une couverture vaccinale de 60 % de la population de plus de 18 ans, en maintenant un rythme quotidien d’au moins 20 à 30 mille doses", a-t-elle rappelé du haut de la tribune de l’Organisation des Nations unies.

 

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Echangeur VGE: Le Président Alassane Ouattara livre aux populations un ouvrage de 32,5 milliards FCFA

Éducation nationale : Voici les nouvelles dates des examens