Baisse des tarifs Mobile money : les précisions de l’autorité de régulation





baisse-des-tarifs-mobile-money-les-precisions-de-lautorite-de-regulation


La concurrence dans le domaine du Mobile money en Côte d’Ivoire, avec l’arrivée d’un nouvel opérateur, notamment Wave, ne semble pas être du goût de tous les acteurs du secteur. C’est pourquoi, l’Autorité de régulation du secteur des télécommunications de Côte d’Ivoire a tenu à faire des précisions à travers un communiqué.

"L'ARTCI tient à apporter à l'opinion publique les précisions ci-après, face aux sollicitations dont elle fait I'objet pour un encadrement plus poussé des services « mobile money » notamment en ce qui concerne leur tarification", a fait savoir l’autorité. Qui précise que "l'activité d'opérateur de téléphonie mobile et celle d'émettrice de monnaie électronique sont régies par des dispositions réglementaires différentes".

Selon l’ARTCI, l’activité d’opérateur de téléphonie mobile est régie par l’Ordonnance 1102012-293 du 21 mars 2012 relative aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication. Quant à celle d’émettrice de monnaie électronique, elle est encadrée par l'Instruction numéro 0008-05-2015 régissant les conditions et modalités d'exercice des activités des Émetteurs de monnaie électronique (EME) dans les Etats membres de l'Union monétaire Ouest africaine (UMOA) de la BCEAO. Montrant ainsi qu’elle n’intervient pas dans la régulation des services financiers fournis par les entreprises émettrices de monnaie électronique, et encore moins dans la tarification desdits services. L’ARTCI soutient donc clairement qu’elle ne peut en aucun cas intervenir sur les tarifs des transactions Mobile money qui ont connu une véritable baisse avec l’arrivée du dernier venu dans le secteur, pour le bonheur des populations.

"L’ARTCI voudrait réaffirmer son engagement à contribuer au renforcement de la concurrence entre les fournisseurs de services « mobile money » par leur accès équitable au réseau public de télécommunications", conclut l’ARTCI dans son communiqué.

Si le régulateur ne l’a pas clairement affirmé, on imagine clairement qu’il a dû subir des pressions de la part d’opérateurs que la baisse des tarifs n’arrange pas.

 

Modeste KONÉ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Après sa nomination en tant que Premier ministre , Hamed Bakayoko reçoit un soutien de taille

Tabaski 2020 : Cent mille moutons et plus 15.000 bœufs prévus pour la fête (ministre)