Eliminatoires Mondial 2022 : Patrice Beaumelle : ces choix tactiques qui ont ‘’tué’’ les Eléphants





eliminatoires-mondial-2022-patrice-beaumelle-ces-choix-tactiques-qui-ont-tue-les-elephants


Les Eléphants de Côte d’Ivoire n’avaient besoin que d’un match nul face au Cameroun pour se qualifier pour les barrages de la Coupe du monde 2022. Mais ils ont été battus par les Lions Indomptables sur le score d’un but à zéro (1-0). Une défaite qui est donc synonyme d’élimination.

Le sélectionneur des Eléphants, Patrice Beaumelle,  à la fin du match, a fait savoir qu’il est fier de ses joueurs. "Nous ne sommes pas venus chercher le nul. C’était un grand match entre deux grandes équipes. (..). Nous avons mis sur pied un système hybride pour les contenir. Nous avons essayé plein de choses pendant le match et j’avais la conviction que nous pourrions trouver l’égalisation, mais nous ne l’avons pas fait. Je n’en veux pas à mes joueurs, car ils ont tout donné", a-t-il soutenu.

Si Beaumelle tente de dédouaner ses joueurs face à cette élimination, lui par contre, n’a pas échappé aux critiques. Ses choix pour cette rencontre contre le Cameroun sont fortement critiqués.

D’abord, Beaumelle a présenté pour cette  rencontre un system très défensif avec 5 défenseurs. Ce qui est incompréhensible quand on connait les nombreuses qualités offensives des Eléphants.

Ensuite, le positionnement de Maxwell Cornet au poste de latéral gauche. S’il est vrai qu’il est polyvalent, l’ancien Lyonnais a, à maintes reprises, démontré que son poste de prédilection reste l’attaque. Pour preuve, depuis son arrivée à Burnley à la mi-septembre, Cornet qui est régulièrement aligné au poste d’ailier gauche, a marqué 4 fois en Premier League en seulement 5 titularisations. Aligné aux avant-postes contre le Mozambique, le gaucher de 25 ans avait été buteur et passeur, contribuant ainsi à la large victoire des Eléphants sur le score de 3 buts à 0. Mais, contre toute attente, le sélectionneur Patrice Beaumelle ramène Maxwell Cornet au poste de latéral gauche, dans une défense à 5. Conséquence, c’est par lui   qu’ai venu la faute qui a conduit au but de Karl Toko Ekambi.

Dans la défense centrale, Beaumelle a décidé de ne pas reconduire la charnière composée Sinaly Diomandé et Odilion Kossonou, deux jeunes défenseurs de 20 ans, qui ont montré de belles dispositions à chaque fois qu’ils ont été alignés en défense. C’était contre le Malawi (3e journée) et contre le Mozambique (5e journée).  Deux matches remportés par les Eléphants (3-0) , car en défense, ces jeunes hommes avaient tout simplement assuré. En effet, les jeunes espoirs solides sur le plan défensif, n’hésitaient pas à se projeter vers l’avant. Ils étaient par moment à l’origine de plusieurs actions de buts ivoiriennes.  

Contre le Cameroun, Beaumelle laisse le jeune Diomandé sur le banc, et aligne Odilon aux côtés de ses ainés Willy Boly (30ans) et Eric Barry (27 ans), des joueurs expérimentés certes, mais qui manquent cruellement de temps de jeu dans leurs clubs respectifs. Ce sont d’ailleurs ces ainés qui ont observé comme des spectateurs, Toko Ekambi , contrôlé le ballon en pleine surface de réparation, se mettre en position de tire, et ensuite mystifié Gbohouo Sylvain, pour inscrire l’unique but du match à la 21e minute.

Certainement pour son âge, Odilon Kossounou, qui a portant remporté tous ses duels en première mi-temps, a été remplacé dès la pause, car l’entraineur a voulu passé à une défense à 4. Le jeune Kossonou bien que performant était celui qu’il fallait sacrifié. Comme quoi, Patrice Beaumelle, dans ses choix tactiques, a préféré miser sur des joueurs certes expérimentés mais qui sont en méforme plutôt que sur la qualité du moment des nouveaux venus. Une stratégie qui a coûté cher à Serge Aurier et ses coéquipiers.

Gaël Zozoro

En lecture en ce moment

Drame au carrefour SOLIBRA : des membres de la communauté libanaise crient leur ras-le-bol

Cécifoot : les Eléphants écrasent le Mena du Niger en amical