MIDD : Après les militants de Koumassi Sicogi, ceux de la direction régionale d’Abidjan 4 disent ne plus reconnaitre Gnobo Paul comme secrétaire national du syndicat





midd-apres-les-militants-de-koumassi-sicogi-ceux-de-la-direction-regionale-dabidjan-4-disent-ne-plus-reconnaitre-gnobo-paul-comme-secretaire-national-du-syndicat


Après le mécontentement des militants et militantes du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD) de la section Koumassi Sicogi, leurs camarades de la direction régionale d’Abidjan 4 leur emboitent le pas en ne reconnaissant plus Gnobo Paul comme secrétaire national du syndicat.

Au cours d’une assemblée générale tenue ce vendredi, au groupe scolaire Plateau Dokoui, ces militants se sont élevés contre la suspension présumée de leurs camarades secrétaires généraux des sections d’Abobo Plateau Dokoui, d’Abobo Andokoua Kouté et la mise sous tutelle des sections d’Anyama 1 et Anyama 2.

A lire aussi: MIDD : Mécontents, des militants disent ne plus reconnaitre Gnogbo Paul comme secrétaire national du syndicat

A l’issue de cette assemblée générale, les sections MIDD de la direction régionale Abidjan 4 ont arrêté plusieurs résolutions, entre autres, la non-reconnaissance de Gnobo Paul comme secrétaire national du MIDD pour disent-ils "ses agissements vont à l’encontre des statuts et règlements intérieur du MIDD", et le rejet de la suspension, même présumée des secrétaires généraux des sections Abobo Plateau Dokoui, et Abobo Andokoua Kouté.

Ces militants disent ne pas reconnaitre aussi, les représentants nommés par le bureau national du MIDD dans les sections d’Abobo, d’Andokoua Kouté, d’Anyama 1 et d’Anyama 2 ainsi que M. Assué Kouassi comme régional de la régionale Abidjan 4, nommé par le bureau national du MIDD version Gnobo Paul.

Ils exigent en outre, le reversement sans condition des précomptes concédés par le MIDD en mai 2021 au profit des "syndicats mafieux" que sont SNEPPCI, le SAEPPCI et autres syndicats avec lesquels Gnobo Paul s’est allié.

Le MIDD, l’un des plus grands syndicats de l’enseignement primaire traverse une période de turbulence, ces derniers temps, note-t-on.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Judo :Coronavirus, Zouleiha n'ira pas à Rabat

Musique: Koffi Olomidé comparaîtra de nouveau en justice