Sport : la fondation Droh organise un "Tournoi de Maracana VGU" dans la commune de Marcory





sport-la-fondation-droh-organise-un-quottournoi-de-maracana-vguquot-dans-la-commune-de-marcory



Dans le but de raffermir la fraternité, la solidarité et la cohésion sociale entre les jeunes de tout bord social, mais aussi et surtout d’œuvrer au rapprochement de tous. Diomandé Droh, président fondateur de la fondation Droh, organise un tournoi de maracana dénommé, (VGU), "vision pour une génération unie", du 14 au 30 décembre 2021 au terrain SOBEA de la commune de Marcory. 

L’information a été révélée lors d'un point  presse qui s’est tenu le mercredi 8 décembre 2021, dans la commune de Koumassi.

Pour ce faire, le président de la fondation Droh, Diomandé Droh a énuméré  les raisons pour lesquelles il a créé cette fondation et le but de celle-ci. " Trop souvent confronté aux lourdes réalités des jeunes ; en tant que jeune ivoirien, il m’a semblé évident de porter ma pierre à l’édifice".

" Ainsi, dans un souci sincère de contribuer à améliorer le quotidien de mes frères et sœurs, j’ai créé la fondation Droh dont j’ai eu l’agrément en cette fin d’année. La santé, l’éducation, l’enfant sont mes priorités majeures. La mission première de la fondation Droh est d’appuyer les initiatives de développement économique locales, à l'amélioration des conditions de vie des populations en général, mais plus spécifiquement des populations vulnérables", explique le président.

" En cette fin d’année, nous avons ce grand projet de" Tournoi Maracana VGU". 16 équipes venues de toutes les communes d’Abidjan, prendront part au tournoi initié, qui débutera le 14 décembre et prendra fin le 30 décembre 2021. Le gagnant de ce tournoi sera recomposé avec une enveloppe de 1. 000000frc et le deuxième de 500000frc, a indiqué le responsable sportive M. Diabaté.

Pour terminer, le président a indiqué qu'en dehors du tournoi de maracana, la fondation fait preuve d’action humanitaire et de charité, car elle vient en aide aux personnes vulnérables qui vivent dans des conditions difficiles. Donc ils décident de faire des dons aux personnes malades dans les hôpitaux et aux familles qui manquent de moyen dans les quartiers démunis.

Khady SANOGO (stagiaire)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

(Portrait) Boikary (Cheick Aïma) Fofana : Retour sur une vie dédiée à Allah !

Coronavirus : les grandes décisions de Ouattara pour freiner la progression de la maladie