Le PDCI-RDA K.O !







RHDP = 202 députés à lui seul. Le PDCI-RDA Daoukro et les partis qui gravitent autour d’un FPI morcelé, sont réduits à une portion incongrue. Eux aussi lorgnaient le fauteuil laissé par ‘’Bogota’’. Ils ont rêvé à l’idée de faire basculer plusieurs parlementaires ivoiriens dans leurs camps. Les forces en présence ne sont plus les mêmes. Le sachant, ils ont recouru au sous-marinage, puis à une campagne diabolique contre l’initiateur d’un groupe parlementaire RHDP, fort, puissant et incontournable à l’Assemblée Nationale : le ministre Amadou Soumahoro. Ils ont oublié complètement que le PDCI-RDA s’est ‘’vidé’’ de son monde dont plusieurs députés. En un mot, le parti dirigé par ‘’N’Zuéba’’ ne pèse plus un clou au sein de cette institution. Ses députés sont allés ‘’sécher leur linge là où brille le soleil’’. Mais les responsables continuent de donner de la voix. Le PDCI-RDA n’est plus aujourd’hui, cette force politique qui faisait ‘’peur’’ hier, une grosse machine politique. Nostalgiques des temps de gloire, ils s’amusent à se donner de la contenance, des grands airs d’un parti qui a encore son mot à dire. La décision unilatérale de son président de claquer la porte du RHDP a provoqué un désastre, un ‘’tsunami’’, une grande saignée humaine. A peine, s’ils ne se cachent pas pour regretter cette ‘’décision absurde’’. Revenir sur cette décision ? La honte est trop grosse pour être supportée. Le courage manque. A l’heure de désigner le successeur de Soro Guillaume à l’Assemblée Nationale, le PDCI-Daoukro est K.O ! Impossible pour lui de renverser en sa faveur la tendance pour espérer remplacer le ‘’fils’’ de Bédié au perchoir. Qui peut oser dire au ‘’patriarche’’ de Pépressou qu’il a fauté ? Il n’y a personne. L’ancien chef de l’Etat dit d’eux tous, qu’ils ne sont que des ‘’suiveurs’’. Lu dans son livre à fort relent ‘’d’ivoirité’’, ‘’Les Chemins de ma vie.’’ Ils n’ont donc aucun pouvoir de décision et même ne peuvent le contrarier. Alors, ce parti est aujourd’hui que l’ombre de lui-même. Un désert humain est passé par là. Pourtant, cette formation était bien, aux premières loges hier au RHDP. Qu’est-ce qui a poussé les responsables à sortir de la maison commune des Houphouétistes ? Seul ‘’N’Zuéba’’ a la réponse à cette interrogation. En attendant, le parti porté sur les fonts ba       ptismaux par Félix Houphouët-Boigny n’est plus ce qu’il était hier. Il ne peut pas inquiéter le RHDP quant au choix de celui qui va succéder à ‘’Tiéni-Gbanani’’ à la présidence de l’Assemblée nationale de ce pays. Le candidat du PDCI ne sera pas au perchoir ce 8 mars 2019, ni celui de ses alliés du RACI, du FPI et d’autres groupes ‘’parasites’’ de la formation politique de Laurent Gbagbo comme EDS et l’autre ‘’morceau du PIT’’, etc. la contre-campagne contre ‘’Tchomba’’ a duré le temps d’un de paille. Le RHDP s’est levé et a crié, ça suffit ! Et tous les ‘’adversaires et ennemis’’ se sont tus à jamais. La leçon d’unité, de discipline, de cohésion interne, d’entente au sein des Houphouétistes, du futur président de l’Assemblée nationale. Echec et mat pour le PDCI-Daoukro.

 

Bonne lecture et à la semaine prochaine, inch’Allah !

 

Bill Terrasson

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Adjoumani Kobénan réagit aux propos de Simone Gbagbo: « Comment, ose-t-elle réclamer et exiger la libération de tous les militaires ?»

RD Congo : Gbohouo Sylvain désigné meilleur gardien