Tontines en ligne: C’est gagné-gagné, perdu-perdu !





tontines-en-ligne-cest-gagne-gagne-perdu-perdu


Depuis des lustres, en Afrique, les populations, en grande majorité les femmes font des tontines. C’est un système d’épargne rotatif qui permet à chaque personne de cotiser et de se faire rembourser à un moment donné.

Cette forme d’épargne très répandue sur le continent qui a été expérimentée par certaines banques et qui donnent satisfaction, a fait son apparition sur les réseaux sociaux. Une façon de réinventer l’épargne et le prêt entre amis (physiques ou virtuels).

En Côte d’Ivoire, les tontines numériques ont vu le jour depuis plusieurs années et font leur petit bonhomme de chemin. Dans la faisabilité, Une personne nommée administrateur crée la tontine sur Facebook ou sur Wathsapp. Elle définit le montant régulier et la fréquence puis envoyer une invitation à ses proches ou ses amis virtuels. Les adhérents versent des cotisations qui sont placées dans divers produits financiers, meubles électroménagers, voyages, etc.

A lire également:  Alimentation : Le grand retour du « yahourt grotto »

Les organisateurs pensent que c’est une innovation qui permet de lutter contre la pauvreté et la précarité. Sur cette activité, les populations sont partagées entre les sceptiques et celles qui voient en elle, une opportunité pour réaliser leurs rêves.

« L’idée des tontines en ligne m’est venue depuis 2017. J’organisais des personnes pour le faire mais c’était uniquement des tontines d’argent. J’ai commencé avec des personnes que je connaissais déjà dans la vraie vie et comme je gérais un groupe Facebook,  j’ai proposé l’idée et j’ai eu des personnes qui ont adhéré. Pour les personnes qui étaient à l’intérieur du pays, j’allais vers elles pour voir qui elles étaient et je prenais le soin de chercher un aval.  Au fur et à mesure, je me perfectionnais et je voyais que c’était bon. Les gens étaient satisfaits et cela m’a encouragé à continuer. A la longue, j’ai commencé à instaurer des contrats. Et j’envoyais les livreurs vers les participants. Histoire de les localiser au cas où il y a un souci. Pour la souscription, l’adhérent signe un contrat avec sa pièce d’identité et la photo, à la réception de l’article. J’ai ramené le système des avals. L’adhérent nous indique une personne ressource capable de rembourser au cas où l’adhérent ne peut pas rembourser. Ce qui me différencie des autres tontines, je suis la responsable de toutes les tontines. Ailleurs, ce sont les mamans tontines qui proposent des tontines et le groupe est supervisé par une personne. Moi je veux avoir un œil sur tout pour situer les responsabilités. En plus de cela, mes tontines sont actualisées, selon les fêtes et autres événements », nous a relaté Danielle Djoudy Epouse Dicko, gérante de la « Tontine Pondeuse à glaces et autres ».

« Tontine soutrali », « Tontines sur tontines », « Tontine de femmes sérieuses »,  « Tontine pour tous », sont quelques tontines que l’on retrouve sur Facebook et qui drainent du beau monde. Pour garantir la crédibilité de ces tontines, plusieurs dispositions sont prises par les organisateurs.

Au niveau des participants, plusieurs témoignages concordent  sur le fait que cette façon d’épargner permet d’éviter d’aller emprunter de l’argent à des amis ou à la banque.

« Je voulais faire mon commerce de jus mais je n’avais pas assez d’argent pour démarrer. Je me suis inscrite dans la tontine congélateur dans un groupe sur Facebook. A mon tour de prise, mon congélateur m’a été livré et j’ai commencé mon commerce depuis le mois dernier », nous a confié Mme Ouattara.

Même son de cloche pour Mme Isabelle Tielo qui explique que c’est grâce aux tontines en ligne qu’elle a réussi à mettre en place ses magasins. « Contrairement à la tontine classique où les  délais de prises ne sont pas toujours respectés, ici, les choses sont mieux structurées », déclare t-elle.

Comme elle, de nombreux retours positifs sont faits de ces tontines. Mais comme toutes les actions humaines, il y a quelques failles dans le système. Et généralement, c’est le non-respect des délais de paiement établis. « Ce qui impacte le délai de livraison.  Nous sommes  donc obligés de préfinancer et lutter ensuite pour récupérer notre dû. Il faut qu’il y ait une bonne sécurité pour rendre cela fiable  », a ajouté Mme Dicko.

Il y a des personnes qui, après avoir pris leurs appareils et refusent de payer à leur tour pour permettre aux autres d’avoir leurs appareils. Nous usons de voies et moyens pour récupérer l’argent.

« Il y a des personnes qui ne sont pas toujours lucides devant l’argent. Donc il y a des mamans tontines qui ont disparu avec l’argent des épargnants. Et jusqu’aujourd’hui, ces dernières sont recherchées. Ce qui fait que des personnes ont peur de faire des tontines », nous a fait comprendre notre intercolutrice.

Il y a aussi que quelques véreux ont réussi à arnaquer des personnes par cette voie. La Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC) a, après une enquête sur l’explosion de ces tontines, invité les populations à beaucoup de vigilance face aux arnaqueurs qui se sont introduits dans le secteur et demande aux éventuelles victimes de porter plainte pour empêcher les malfrats de prospérer.

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire : pourquoi Amadou Gon Coulibaly reste à Paris

Réforme de la CEI : "le RHDP s’étonne qu’une partie de l’opposition élève des protestations" sur la recomposition de la Commission