Can 2021, Élimination des Eléphants, Ricardo Xama dénonce le responsable et demande des sanctions





can-2021-elimination-des-elephants-ricardo-xama-denonce-le-responsable-et-demande-des-sanctions


Le journaliste ivoirien Ricardo Xama est revenu sur l'élimination des Éléphants de Côte d'Ivoire en huitièmes de la finale de la Can 2021 au Cameroun.  Pour l'homme de media , le traitement réservé à Serge Aurier et ses camarades, par le public camerounais lors du match contre l'Égypte, y est pour quelque chose . 
Tout en informant que le public camerounais a toujours soutenu les Eléphants depuis le début de la compétition , Ricardo Xama a indiqué que ce sont les critiques de l’organisation de la CAN par un soi-disant pasteur, qui ont révolté le peuple camerounais contre la sélection ivoirienne.
‘’ Vous avez vu ce public qui porte les Eléphants de Côte d’Ivoire face à l’Algérie. Il faut toujours ce soutien du 12ème homme qui est le public dont on parle toujours. Quand il est derrière vous, vous vous battez jusqu’au seuil de l’humainement possible. On a vu des Eléphants révoltés, des Eléphants galvanisés, poussés par un public de Douala. On arrive face à l’Egypte. Parce que sur des réseaux sociaux, il y a des soit-disant pasteurs ivoiriens qui auraient insulté l’organisation de la Can au Cameroun, tout le peuple camerounais se révolte et se met contre les Eléphants de Côte d’Ivoire. Les garçons entrent, ils sont copieusement hués, ils sont sifflés, on va dire même qu’ils sont conspués, et puis même à l’épreuve des tirs au buts, ils sont encore hués, et donc quelle que soit l’ossification de votre moral, en tout cas, vous prenez un coup '' a indiqué Ricardo Xama dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.  
Pour Ricardo Xama, il faut simplement sanctionner les auteurs de ces sorties qui sèment la haine entre les populations. ‘’Je pense que les auteurs de ces textes-là devraient être punis. Je ne suis pas sûr qu’en 2023, on puisse réserver un accueil triomphal à l’équipe nationale du Cameroun après ce qu’il s’est passé. Quand des gens émettent de tels messages sur les réseaux, il faut mettre la main sur eux, il faut les punir pour que cela ne se répète plus‘’, a-t-il prévenu.

GZ 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le boulevard Nangui Abrogoua d’Adjamé va suivre la dynamique nationale, promet la ministre Ouloto

Éliminatoires Can 2019 (Guinée- Côte d’Ivoire ) : Kamara dévoile la liste de ses 23 commandos . Gervinho et Kalou toujours absents