Cherté de la vie : la plateforme de la société civile internationale contre la vie chère monte au créneau et interpelle le gouvernement





cherte-de-la-vie-la-plateforme-de-la-societe-civile-internationale-contre-la-vie-chere-monte-au-creneau-et-interpelle-le-gouvernement


La plateforme de la société civile internationale (PSCI) contre la vie chère, dans une déclaration signée de son président Constant Bogui et dont copie a été transmise à pressecotedivoire.ci est montée au créneau pour interpeller le chef de l’Etat et le gouvernement pour la réduction des taxes sur les produits de première nécessité afin de permettre aux personnes à faible revenu de pouvoir se nourrir.

Depuis des semaines, nous avons observé l’augmentation des prix des produits de grandes consommations tels que le riz, l’huile de palme, la farine, la viande de bœuf, les bouillons, le poisson frais et congelés… Même les produits vivriers n’échappent pas à cette flambée de prix.

Pourtant, depuis l’avènement de la pandémie sanitaire à coronavirus, certaines personnes sont au chômage du fait de la réduction du personnel, du licenciement pour motif économique et le télétravail.

Les familles modestes déjà en difficultés se retrouvent dans une situation de survie.

Face à cette situation, la Plateforme de la Société Civile Internationale dont l’une des missions est de formuler des plaidoyers auprès des autorités pour le bien être de la population lance un appel en l’endroit de Son Excellence Alassane Ouattara, Président de la République et son gouvernement ;

Réduire les différentes taxes sur les produits de première nécessité afin de permettre à toutes les personnes à faible revenu de pouvoir se nourrir et nourrir leurs différentes familles.

- Revoir le coût des taxes douanières et les impôts pour permettre au patronat ivoirien de donner le coût des différents produits sur le marché et qui sera accessible à toutes les couches sociales.

- D’accentuer le contrôle des prix dans les grandes surfaces et les marchés sur toute l’étendue du territoire.

- D’ouvrir les frontières terrestres afin de permettre une bonne fluidité routière et le déplacement des personnes.

A l’endroit des différentes associations des consommateurs

De veiller au respect des coûts promulguer par le gouvernement sur les grandes surfaces et les marchés sur toute l’étendue du territoire.

- D’organiser des visites inopinées dans les grandes surfaces et les marchés.

- D’interpeller et dénoncer tous les commerçants (grossistes, demi-grossistes et détaillants) qui ne respectent pas coûts indiqués par le gouvernement.

Rappelons qu’une population qui est mal nourrit devient un danger permanent pour la société. Comme le disait le père fondateur de la Côte d’Ivoire, le Président Félix Houphouët Boigny ‘‘Un homme qui a faim, n’est pas un homme libre’’.

Fait à Abidjan le 02 / 03 / 2022

Le Président de la PSCI

Constant Bogui

Partarger cet article

En lecture en ce moment

3e mandat d’Alassane Ouattara : " Cette candidature est porteuse de conflits" (Affi N’Guessan)

L’espace Gabriel gare de Yopougon démoli