Miss Côte d’Ivoire 2022 : La grande affluence des filles de la Diaspora





miss-cote-divoire-2022-la-grande-affluence-des-filles-de-la-diaspora

L'élection d'Olivia Yacé à Miss monde 2021 a motivé les filles de la diaspora à se présenter au concours Miss Côte d'Ivoire



Le Comité Miss Côte d’Ivoire (COMICI) a lancé depuis le samedi 12 mars dernier, la course à la succession d’Olivia Yacé, Miss Côte d’Ivoire 2021 qui a ajouté à ce titre,  depuis le 16 mars, l’écharpe de 2e dauphine de Miss Monde et la Coronne de Miss Monde Afrique. Gagnoa, la capitale de la région du Gôh a ouvert les hostilités le 12 février et la dernière présélection aura lieu le 28 Mai 2022 à Yamoussoukro.

Cette année, le fait qui attire l’attention de plus d’un observateur, c’est la grande affluence des candidates qui viennent de la diaspora qui font des études dans des pays européens ou aux Etats Unis d’Amérique (USA). C’est le cas de Kouadio Aya Cheryl, 23 ans, 1m81, étudiante en master administration ou encore Diacko Nassita, toutes deux parfaitement bilingues qui résident aux USA pour leurs études. Quant à Sanata Konaté, elle vient fraîchement de Paris et du haut de son 1,87m, elle entend rafler la couronne et succéder ainsi à Olivia Yacé. Eva Hosatte, elle, vient tout droit de Londres où elle réside. Elle parle anglais, français, espagnol et coréen et lorgne également le titre de la plus belle fille de Côte d’Ivoire. Et la liste n’est pas exhaustive. Elles ont un point commun : quitter leurs différents pays pour venir se présenter au concours national dans les différentes régions.

Face à ces « expatriées », les locales n’ont pas l’intention de se laisser faire. Toutes aussi belles et  intelligentes et parfaitement bilingues (français & Anglais) pour certaines, elles entendent démontrer aux yeux du monde qu’il ne faut pas forcément venir de l’extérieur pour être cette perle rare. « Les filles qui sont ici ne sont pas prêtes à lâcher l’affaire. Elles veulent donner le meilleur d’elles-mêmes pour y arriver. D’autres totalisent plusieurs participations, mais ne se découragent pas pour autant. Car elles croient en leur étoile.

Et jusqu’à présent, dans le décompte, après les trois premières présélections, ce sont les « locales » qui l’emportent. Mlle Lou Coulibaly (21 ans – 1m77) s’adjuge la couronne de Miss de la région du Goh,  Roxane  Kouamé (1,84m) a rencontré la faveur des membres jury à Daloa  est grande de 1,84m et Diacko Nassita (21 ans, 1,74m)  qui vient des USA s’adjuge l’écharpe à Dimbokro.

La bataille pour le titre de Miss Côte d’Ivoire 2022 s’annonce donc rude cette année. Surtout que le COMICI a modifié le niveau d’étude qui d’étude passe désormais de la classe de seconde à la classe de terminale des lycées et collèges. 

De nombreuses personnes ne cachent cependant pas leur inquitude de voir les candidates de la diaspora, rafler encore la couronne. Et décourager ainsi les jeunes filles dont les parents n'ont pas les moyens de payer des études à l'extérieur. 

Certains observateurs proposent, pour ne pas dénaturer le concours, que les jeunes filles ivoiriennes qui ont l'intention de se présenter à Miss côte d'Ivoire de le faire dans les pays où elles résident pour leurs études. Ce qui évitera la politique de "deux poids, deux mesures". 

Solange ARALAMON

 

 

 

 

 

En lecture en ce moment

Portrait: Corina Amani, l'ivoirienne spécialiste des fours traditionnels

La production des nouvelles Cni débute en janvier 2020