Célébration de la fête de Pâques: le message émouvant du guide religieux musulman, le Cheichoul Aima Ousmane Diakité à la communauté chrétienne





celebration-de-la-fete-de-paques-le-message-emouvant-du-guide-religieux-musulman-le-cheichoul-aima-ousmane-diakite-a-la-communaute-chretienne


En marge de la célébration de la fête de Pâques, le Président du COSIM et Guide de la communauté musulmane de Côte d'Ivoire, le Cheickhoul Aïma Ousmane Diakité a adressé un message émouvant à la communauté chrétienne qui fête ce dimanche le mystère pascal.

Dans son message où il prône le vivre ensemble, le Cheickhoul Aïma Ousmane Diakité  rend Gloire à Dieu, pour la Côte d’Ivoire qui selon lui est une réalité de coexistence interreligieuse dans toutes les localités du pays. « Gloire à Dieu, notre pays est encore capable d’offrir en exemples à l’humanité des mosaïques harmonieuses du vivre-ensemble »   

Ci-dessous, l’intégralité de l'adresse  du Cheikhoul Aïma à la grande communauté chrétienne de Côte d’Ivoire 

Eminents Guides religieux des Eglises !

Chères sœurs, chers frères des communautés chrétiennes !

Depuis la dernière décade du mois de mars, votre calendrier liturgique requiert de vous, par devoir de foi, la célébration sacramentelle du mystère pascal. Vos enseignements rappellent que cette célébration recommande la participation pleine, consciente et active de tout le peuple chrétien.

Cet élément central de votre foi vous enseigne de croire en « la mort et la résurrection du Christ pour le salut de l’humanité. » la période du carême 2022 coïncide depuis plus d’une semaine par la bienveillante de Dieu avec l’observation du jeûne du ramadan 1443H par les fidèles musulmans.

A cette double occasion d’adoration accrue, au nom de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire et de ses imams, je vous souhaite, une bonne et fructueuse fête de Pâques.

La métaphore de la célébration pascale peut se comprendre comme des opportunités  offertes par Dieu, afin que vous éleviez vos suppliques à Lui, pour des solutions idoines aux préoccupations de l’humanité confrontée hélas encore à d’énormes difficultés. La guerre en Europe de l’Est, la pandémie mondiale de la covid 19, les terrorismes en Afrique de l’Ouest, du centre et du Nord, en Amérique du sud, en Asie du Sud, la migration irrégulière de nos enfants à travers le Sahara et la méditerranée avec ses nombreuses pertes en vies humaines, l’instabilité politique avec les souffrances des populations, pour ne citer que ces exemples.

Pour nous délivrer de ces maux, au préalable, il faut que nous nous engagions à améliorer nos rapports avec le Créateur par excellence, en implorant Son pardon pour nos péchés et nos manquements.

Conformément à Sa noble promesse, Dieu nous donne la certitude d’être pardonnés : « …Ô Mes serviteurs qui vous êtes faits outranciers contre vous-mêmes, ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu. Oui, Dieu pardonne tous les péchés, oui, c’est Lui le Pardonneur, le Miséricordieux. » Coran, XXXIX, 53

Gloire à Dieu, notre quotidien en Côte d’Ivoire est une réalité de coexistence interreligieuse dans toutes les localités du pays. Gloire à Dieu, notre pays est encore capable d’offrir en exemples à l’humanité des mosaïques harmonieuses du vivre-ensemble.

A ce titre, pendant les évènements islamiques comme celui du ramadan, les musulmans sentent leurs sœurs et frères chrétiens à leurs côtés. En guise de reconnaissance de cette sollicitude légendaire, nous vous exprimons notre fraternelle gratitude. Que Dieu vous en donne la rétribution.

En Islam, le ramadan est un mois de recueillement, mais aussi de partage et de pardon. A cette fin, nous vous prions de vous joindre à vos sœurs et frères musulmans en ces temps de spiritualité, pour faire de notre cohabitation dans nos villes et villages, de nouvelles opportunités de fraternisation, malgré les différences de croyance. Les portes de nos habitations vous restent ouvertes pour la rupture du jeûne au coucher du soleil, autour de la traditionnelle bouillie de mil. Au nom de notre appartenance au monothéisme du prophète Ibrahim (A.S), nous vous renouvelons volontiers cette invitation. Sans aucune prétention d’assimiler ces moments de partage au dernier repas de Jésus (A.S) avec ses disciples, ces moments seront notre présence symbolisée à vos côtés dans votre chemin de croix. A cette occasion, nous méditons avec vous sur les souffrances des peuples, comme vous méditez sur celles du Christ à chacune des quatorze (14) stations. 

Eminents Dignitaires des Eglises chrétiennes.

Chères sœurs, chers frères des communautés chrétiennes !

Enfin, à l’instar des rameaux que vous ramenez chez vous au cours de la semaine sainte qui précède la pâque, bénissez les populations ivoiriennes toutes confessions confondues afin que Dieu fasse leur bonheur et celui de toute la Côte d’Ivoire.

Dans l’espérance de l’amélioration continue de notre fraternité interreligieuse, je prie Dieu de nous inspirer davantage dans notre sacerdoce respectif.

Bonne fête de Pâques. Je vous remercie.

Le Cheikhoul Aïma Ousmane DIAKITE

Président du COSIM

Guide de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire

Abidjan le 15 avril 2022

 

 

En lecture en ce moment

Agenda 2063 de l’Union Africaine, à Addis-Abeba : le Président Alassane Ouattara présente son rapport

Présidentielle du 31 octobre : Les Ivoiriens de l'Exterieur annoncent des manifestations éclatées