Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana : Bientôt de nouveaux mécanismes pour une meilleure commercialisation





initiative-cacao-cote-divoire-ghana-bientot-de-nouveaux-mecanismes-pour-une-meilleure-commercialisation

une vue des participants à la première réunion du comité économique et commercial de l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire – Ghana (ICCIG)



Au terme de la première réunion  du comité économique et commercial de l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire – Ghana (ICCIG), organisée mardi 17 mai 2022 à Noom Hôtel, d’Abidjan-Plateau, les équipes des deux plus grands pays plus producteurs mondiaux de cacao ont signé une “pacte économique du cacao durable”.

Le directeur général du Conseil du café-cacao, Koné Brahima Yves, et son homologue de Ghana Cocoa Board, Joseph Boahen Aidoo ainsi que le secrétaire exécutif d’ICCIG, Alex Assanvo ont annoncé à cet effet, la mise en place d’un cadre conjoint de suivi de l’application des différentiels d’origine. Il s’agit d’une prime distincte que les exportateurs exportateurs paient pour la qualité des fèves de cacao.

« La question du prix est essentielle  pour le producteur, mais aussi le consommateur. C’est l’élément essentiel pour la durabilité du cacao car si le paysan est en colère et qu’il ne cultive pas de cacao, il n’aura plus de chocolat », ont prevenu les conférenciers.

Ce pacte répond donc à la vision de l’ICCIG de créer un programme d’actions prenant en compte les volets économique, social et environnemental de l’économie cacaoyère. Il promeut un nouveau système de gouvernance pour le secteur cacao qui offre un cadre pour des actions et des réflexions garantissant des revenus durables pour les producteurs et pour la production d’un cacao durable.

L’ICCIG s’engage pour ce faire,  à travailler avec les principales parties prenantes pour harmoniser ce pacte économique, en vue de répondre aux besoins urgents dans la lutte contre la désertification et les pires formes de travail des enfants (PFTE).

Pour ce faire, les deux pays publieront le montant du différentiel d’origine à la fin de chaque mois à partir de la fin de ce mois de mai 2022, pour plus de transparence. Un nouveau mécanisme qui a pour ambition de mieux rémunérer les producteurs car la mise en place du Différentiel de revenu décent (DRD) qui consiste à verser 400 $ la tonne depuis la campagne 2020-2021 n’a pas répondu à l’attente des pays producteurs.

D’autres étapes sont prévues, entre autres, des rencontres techniques avec tous les acteurs de la filière cacao et la publication du montant du différentiel d’origine à la fin de chaque mois, à compter de mai 2022.

Notons que la Côte d’Ivoire et le Ghana représentent plus de 60% de la production mondiale de cacao. Cette spéculation rapporte plus de 120 millions par an dont moins de 5% reviennent aux pays producteurs, a rappelé le secrétaire exécutif de l’ICCIG.

Solange ARALAMON

 

 

En lecture en ce moment

10 ans de Gbagbo et Blé Goudé à la CPI : De la nécessité de passer l’éponge

Côte d’Ivoire: Du pain déposé en cachette dans des salles de classe à Séguéla