Filière du coton et de l’anacarde : Adama Coulibaly présente les avancées de l’agroforesterie





filiere-du-coton-et-de-lanacarde-adama-coulibaly-presente-les-avancees-de-lagroforesterie

Adama Coulibaly, DG du conseil du coton et de l'anacarde



Dans le cadre de la 15e conférence des parties de la convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification et la sécheresse (COP 15), le directeur général du Conseil du Coton et de l'Anacarde (CCA), Adama Coulibaly, a animé une conférence de presse mercredi 18 mai 2022 à Abidjan,

A cet effet, il a expliqué que la filière qu'il dirige est en avance dans l'agroforesterie car il a commencé à fournir aux producteurs 100 hectares d'arbres forestiers qui seront plantés sur les parcelles élaguées afin de restaurer la forêt détruite et de protéger le sol.

''Le Conseil du Coton et de l'Anacarde (CCA) est engagé dans l'agroforesterie. Sur chaque parcelle élaguée d'anacardier ou de coton, nous plantons à la demande du producteur, des arbres forestiers. Les essences concernées sont l'acacia, le teck, etc. Cette année, nos parents producteurs attendent 100 hectares d'arbres forestiers que nous avons commencé à livrer'', a-t-il révélé.

Le directeur général du CCA a aussi souligné que sa structure travaille à l'atténuation des effets des changements climatiques sur les producteurs de coton et d'anacarde, à travers un laboratoire d'analyses des sols qui permet de connaître la qualité des sols et de dresser la cartographie de ceux-ci. Mais aussi une soixantaine de stations météo dans l'ensemble des zones de production afin de maîtriser la pluviométrie et établir le calendrier agricole.

Le CCA encourage également l'utilisation intelligente des engrais pour ne pas dégrader davantage les sols et aussi de la fumure organique qui permet de régénérer les sols, a fait savoir Adama Coulibaly.

En termes de bilan pour la campagne 2020-2021, la filière coton a enregistré, selon le conférencier,  environ 500 000 tonnes faisant de la Côte d'Ivoire, le deuxième pays producteur pour les pays subsahariens et la Côte d'Ivoire reste dans le top 5 africain des meilleurs producteurs.

Pour l'anacarde, un arbre très écologique selon le DG Adama Coulibaly, le pays a atteint environ le million de tonnes en 2021 (exactement 966 000 tonnes de noix de cajou commercialisées). La Côte d'Ivoire en est actuellement le premier producteur mondial.

Malgré ces avancées, Adama Coulibaly reconnait que de nombreux défis restent à relever. Il s’agit entre autres de la transformation du coton à travers des usines de textiles, la création d’une clinique des sols pour spécifier les besoins.

Les difficultés seront plus visibles cette année 2022-2023 à cause de l’augmentation des prix des intrants », a-t-il prévenu. Pour juguler ce problème, il exhorte le gouvernement à soutenir ce secteur qui a réussi à résister à la pandémie de la Covid 19.

Solange ARALAMON

 

En lecture en ce moment

Eliminatoires Can 2022: Voici comment se porte l’arbitre du match Côte d’Ivoire-Ethiopie

Décès du Premier ministre Hamed Bakayoko : Un deuil national de huit jours décrété sur l’étendue du territoire national