Journée mondiale sans sachets plastiques ; Le gouvernement exhorte les populations à abandonner l’usage abusif des sachets plastiques





journee-mondiale-sans-sachets-plastiques-le-gouvernement-exhorte-les-populations-a-abandonner-lusage-abusif-des-sachets-plastiques

M. Bouaké Fofana, ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de la Salubrité



À l’occasion de la célébration de la Journée mondiale sans Sachets plastiques, le 3 juillet, le gouvernement, par le truchement du ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de la Salubrité, Bouaké Fofana, exhorte les populations ivoiriennes à abandonner l’usage abusif des sachets plastiques et les invite à utiliser les sacs et contenants réutilisables. 

« À l’occasion de cette journée, je voudrais exhorter, au nom du gouvernement, toute la population à abandonner l’usage abusif des sachets plastiques. Une solution existe : ce sont les sacs et contenants réutilisables dont la promotion doit être encouragée », a déclaré Bouaké Fofana.

Le ministre en charge de la salubrité a affirmé que le gouvernement, en plus de la sensibilisation, mènera toutes les actions nécessaires en vue de lutter efficacement contre cette pollution plastique qui compromet la productivité de nos villes. « Le gouvernement renforcera, en plus de la sensibilisation au changement de comportement, le système de contrôle et de répression », a-t-il dit. 

Bouaké Fofana a félicité les industriels, les grandes surfaces de distribution, les commerçants et les citoyens qui se sont engagés dans la voie du changement écologique en utilisant les solutions alternatives aux sachets plastiques dans leurs activités. 

À l’en croire, en Côte d’Ivoire, ce sont plus de 200 000 tonnes de sachets plastiques qui sont produites chaque année par notre industrie. « Nous constatons qu’une quantité importante de ces sachets plastiques est abandonnée çà et là dans la nature », a-t-il dénoncé.

Le ministre Bouaké Fofana a expliqué que les déchets plastiques dégradent l’aspect de nos villes, et compromettent le tourisme et le développement économique. Ils provoquent des inondations avec parfois des pertes en vies humaines. Aussi, affectent-ils la productivité agricole par la dégradation des sols. Ils menacent les écosystèmes animal et végétal tout en nuisant à la santé humaine.

 Instaurée par l’Organisation Mondiale des Nations Unies (ONU), elle a pour but de sensibiliser les entreprises, les collectivités et les populations, sur leurs responsabilités en ce qui concerne la gestion des sacs plastiques.

 

Déjà l’an dernier, le gouvernement ivoirien avait lancé une campagne de sensibilisation l'an dernier à cette même date. Bouaké Fofana, alors ministre de l'assainissement et de la salubrité, assurait qu'il s'agit de rappeler l’impact négatif de ces sacs plastiques sur l’environnement et la santé.

 La journée vise en outre, à conscientiser les populations du monde entier sur la nécessité de préserver nos écosystèmes. En effet, l’utilisation des sacs et sachets plastiques est responsable de la pollution de l’environnement et de la dégradation de la qualité du cadre de vie de l’homme.

Chaque année, les océans du monde reçoivent plus de 8 millions de tonnes de plastiques, constituant une menace pour les espèces aquatiques. Par ailleurs, le rejet de ces sacs dans la nature est préjudiciable au développement du tourisme, de la pèche et des activités nautiques.

"Pour une utilisation d’à peine quelques heures, un sac plastique mettra 400 ans pour se dégrader dans la nature ; dans le même temps, il nuit à la qualité des sols et des ressources aquatiques. Il contribue à provoquer des inondations et est source d’insalubrité dans nos espaces de vie. Devant les effets néfastes des sacs plastiques, nous ne pouvons pas rester dans l’inaction et nous contenter de faire des déclarations de bonnes intentions", ajoutait Bouaké Fofana.

Solange ARALAMON

 

En lecture en ce moment

Criminalité : un tueur en série opère à Abidjan-sud

Suppression des cotisations Coges : la Fesci salue la décision du président Ouattara (déclaration)