FPI/Coup dur pour le camp Affi : Agnès Monnet rend sa démission/La réaction de la direction





FPI,démission Agnès Monnet,démenti direction


Le Front populaire ivoirien (FPI, opposition) conduit par son président Pascal Afi N’guessan, vient de prendre un coup dur avec la démission de son secrétaire générale et porte-parole, Agnès Monnet.

Dans une lettre signée de la concernée et dont pressecotedivoire.ci a reçu copie, Agnés Monnet donne les raisons de sa démission. 

Sa démission, selon elle, découle de la grave crise de leadership, mais aussi de la suspicion jetée par Affi sur elle sur les démarches qu’elle a entreprises pour l’unité du parti.

" En conséquence, je te rends ma démission irrévocable de mettre fin à mes fonctions de secrétaire général et Porte-parole du Front populaire Ivoirien que tu diriges. Cette décision emporte tout naturellement les charges connexes de Pca de la Refondation-SA", a-t-elle conclu.

Cette démission, qui circule, depuis hier, sur les réseaux sociaux, a été démentie par la direction du parti, arguant qu’elle n’avait été saisie d'aucune lettre de démission émanant de la concernée.

Ci-dessous la lettre de démission.

OBJET: DÉMISSION

Camarade, par la présente, je viens te notifier ma démission.

En effet, la grave crise dans laquelle s'est englué le parti, le fragilisant à l'extrême, est née d'une crise de leadership en l'absence du président Laurent GBAGBO, fondateur du Front Populaire Ivoirien, arrêté et déporté à la CPI.

Mais après l'acquittement de notre leader suivi de sa libération, le 1er février dernier, nous nous sommes convaincus que l'heure de l'unité autour du président Laurent GBAGBO avait sonné comme tu l'as laissé entendre toi-même dans tes précédentes déclarations.

C'est fort de cette conviction et de l'immense espoir suscité par sa libération que je me suis engagée auprès du président Laurent GBAGBO de tout mettre en œuvre pour favoriser l'unité au sein du Parti.

Malheureusement, camarade, à l'analyse des différents communiqués rendus publics après ton séjour à Paris, je ne puis que faire le constat douloureux de l'échec de cette initiative mienne. En plus, ta dernière conférence de presse subséquente vient compliquer le tableau en jetant la suspicion sur ma démarche. Toute chose qui ne saurait que consacrer la rupture que j'avais redoutée.

Je ne puis supporter que la lutte pour la refondation de la Côte d'Ivoire prônée par le FPI et son leader, le Président Laurent Gbagbo, motivation essentielle de mon engagement politique soit transcendée par des ressentiments qui n'ont pour seule vocation que de nous éloigner de l'objectif fondamental.

En conséquence, je te rends ma démission irrévocable de mettre fin à mes fonctions de Secrétaire Général et Porte-parole du Front Populaire Ivoirien que tu diriges. Cette décision emporte tout naturellement les charges connexes de Pca de la Refondation-SA.

Camarade, je te prie de trouver ici, l'expression de ma profonde gratitude pour la franche collaboration que nous avons eue pendant ces quelques années.

Fait à Abidjan, le 24 mars 2019

La camarade Agnès Apo AYE Epse MONNET

En lecture en ce moment

Les inscriptions aux concours d’entrée à l’IPNETP s’achèvent le 10 juin

Après avoir présidé un débat de haut niveau à l’ONU, Alassane Ouattara a regagné Abidjan, ce jeudi