La confidences d’un homme battu





la-confidences-dun-homme-battu


Bonjour LCB. Artiste camerounais, j’ai connu une femme ivoirienne, vidéaste, qui est tombée amoureuse de moi en me trouvant des accointances avec Arafat DJ. J’ai cédé à ses racolages subtils, et nous nous sommes mis en couple, créant un intérêt de kongossa aussi bien chez les Ivoiriens que chez les Camerounais. J’avoue que nous trouvions cela amusant, et nous ne nous sommes pas privés de nous prêter au jeu en électrisant davantage les passions des affairés, à travers nos images complices postées sur la toile. Ils nous trouvaient beaux ensemble, voyant, à travers notre idylle apparente, une alliance entre Douala et Abidjan.

lire la suite sur gbich.net

 

En lecture en ce moment

Patrick Achi ne regrette pas d’avoir choisi le RHDP

Election à la Mugefci : la présidente du comité électoral se réjouit de la bonne tenue du processus électoral