13èmes journées géographiques de Côte d’Ivoire (JGCI 2022) : Les migrations irrégulières en Afrique subsaharienne au centre de débats





13emes-journees-geographiques-de-cote-divoire-jgci-2022-les-migrations-irregulieres-en-afrique-subsaharienne-au-centre-de-debats

Pr Bikpo Céline, présidente de l’Association des Géographes de Côte d’Ivoire (AGCI)



Du 04 au 07 octobre 2022, se tiendront les 13emes journées géographiques de Côte d’Ivoire à l’amphi A District du campus de l’université Houphouët-Boigny d’Abidjan, sous le thème : « Migrations irrégulières et développement en Afrique subsaharienne », selon un communiqué dont pressecotedivoire.ci a reçu copie ce lundi 12 septembre 2022. 

Cette initiative de l’Association des Géographes de Côte d’Ivoire (AGCI) a pour objectifs de rassembler sur la même plateforme, tous les experts des sciences géographiques. Selon le document, l’ampleur pris par les migrations irrégulières dans la vie socioéconomique du continent cristallise l’actualité depuis plus de deux décennies. C’est la raison pour laquelle, durant ces quatre journées, les géographes se retrouveront au campus de l’université Houphouët-Boigny pour réfléchir sur les enjeux des migrations irrégulières et de leur impact sur le développement en Afrique. 

Les participants sont attendus des structures d’enseignement du secondaire et des centres de recherche universitaires de Côte d’Ivoire, d’Europe et de la sous-région ouest africaine. 

Cette rencontre se structure autour de conférences, de panels et de présentations de travaux de recherche. Ces derniers devront aider à comprendre le phénomène de l’exode des jeunes originaires d’Afrique subsaharienne en direction de l’occident. Vu la complexité de ces flux migratoires, les discussions attendues seront abordées sur un prisme pluri disciplinaire.

 Au titre des conférenciers et panelistes attendus, des géographes, des sociologues, des économistes, des diplomates, des experts en système de défense et de sécurité et des représentants d’ONG se succèderont au pupitre de cet important rassemblement.

 Rappelons que l’AGCI,  présidée depuis 2016 par la professeure Bikpo Céline, première  femme professeure titulaire de géographie et actuelle présidente du comité technique spécialisé (CTS) Lettres et Sciences Humaine du CAMES,  avait organisé ces précédentes journées en février 2020 dans la ville de Grand-Bassam, les changements climatiques avaient été au centre des travaux. Ces journées qui se tiennent tous les 2 ans participent à montrer l’importance et la place de la pratique géographique dans la conduite du développement.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Financement durable du développement des pays africains: Les quatre priorités de Ouattara

Lionel Messi crache ses vérités sur son départ du Barça