Révision de la liste électorale : La CEI installe les Commissions Electorales des Représentations Diplomatiques





revision-de-la-liste-electorale-la-cei-installe-les-commissions-electorales-des-representations-diplomatiques


En prélude à l’opération  de révision de la liste électorale 2022 à l’Etranger, les commissaires de la Commission Electorale Indépendante ont effectué du 13 au 23 octobre 2022, une mission d’installation des Commissions Electorales des Représentations Diplomatiques (CERD) en Amérique du Nord, en Europe et en Afrique.

Cette mission, conduite par le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert avait pour objectif, selon une note de la CEI, la Commission électorale indépendante, l’élection des Bureaux, la formation des Commissaires locaux et des rencontres de sensibilisation à la révision de la liste électorale avec la communauté ivoirienne.

Ainsi, Bouaké Karamoko a été élu, à la présidence de la représentation diplomatique de France.

A l’issue de la formation, la délégation du président Coulibaly-Kuibiert a eu une rencontre d’échanges avec les leaders d’opinion, les chefs de communauté et l’ensemble de la diaspora ivoirienne à Paris, dans le 8ème arrondissement.

A l’occasion de ces séances, le président de la CEI a expliqué le mode opératoire de l’Opération de révision de la liste électorale. Il a indiqué que l’opération se déroulera du 26 novembre au 10 décembre 2022 à l’Etranger et qu’elle consiste en l’inscription sur la liste électorale de tous les citoyens Ivoiriens, en âge de voter, qui n’y sont pas encore. Et également, d’expurger de  la liste électorale les noms qui ne méritent  plus d’y figurer (suite à un décès ou à la perte  leur droit civique) et enfin de répondre aux sollicitations de électeurs qui souhaitent mettre à jour leurs données personnelles (changement de lieu de vote).

Il a par ailleurs informé qu’une partie de ces opérations est possible en ligne. Elle ne concerne cependant que les personnes déjà électrices.

En ce qui concerne les pièces requises, il a insisté que la CEI a mis tout en œuvre afin que la majorité des ivoiriens puissent s’inscrire sur  la liste électorale.

Ainsi, à l’Etranger l’une des trois pièces suivantes est valable : carte nationale d’identité ivoirienne, passeport biométrique ivoirien et la carte consulaire.

Les échanges qui  ont suivies chacune de ces réunions ont permis à la délégation de la CEI de mieux expliquer le processus. In fine, les participants ont exprimé leur satisfaction et admis avoir mieux compris le processus. 

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Gestions des forêts ivoiriennes : Alain-Richard Donwahi instruit les conseillers économiques et sociaux

Adoption d’enfants en Côte d’Ivoire : Le gouvernement met en place une autorité de régulation