6ème édition d’Africardio : pari réussi pour la Société ivoirienne de cardiologie





6eme-edition-dafricardio-pari-reussi-pour-la-societe-ivoirienne-de-cardiologie


La Côte d’Ivoire a abrité la 6è édition du Congrès international de la Cardiologie (Africardio 2023), du 3 au 5 mai, à l’hôtel Radisson Blu, dans la commune de Port-Bouet. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la Société ivoirienne de cardiologie (SICARD), qui a piloté l’organisation de cet événement, a réussi son pari.

En effet, ce sont au total 16 pays d’Afrique et d’Europe, et plusieurs acteurs de l’industrie pharmaceutique et du milieu du matériel médical, qui se sont mobilisés, durant ces trois jours, pour mener des réflexions afin de contribuer à réduire de façon drastique la mortalité liée aux maladies cardio-vasculaires.

« On le sait aujourd’hui, ces maladies cardio-vasculaires tuent environ 1 million de personnes en Afrique et Africardio a permis aux cardiologues qui exercent sur ce continent, de dégager les grandes lignes qui permettront de réduire la mortalité liée à ces maladies », a indiqué lors de la cérémonie de clôture, le Professeur Roland N’guetta, par ailleurs président de la SICARD.

A l’issue de ce congrès, les Africains ont été invités à jouer pleinement leurs parts dans la prise en charge des maladies cardio-vasculaires. Et cette partition, selon Roland N’guetta, passe par des résolutions fortes.

Premièrement, il a été question des recommandations en ce qui concerne le relèvement du niveau des plateaux techniques dans les établissements de santé. La deuxième grande résolution porte sur la formation des cardiologues et la formation des cardiologues dans les sous-spécialités notamment la cardiologie interventionnelle, la rythmologie, l’écho-cardiologie. Et le troisième point concerne l’accès aux soins.

Par ailleurs, le président de la SICARD a mis l’accent sur l’engagement sans faille des autorités ivoiriennes dans le combat de la réduction de la mortalité liée aux maladies cardio-vasculaires. « La Côte d’Ivoire est résolument engagée dans cette lutte contre les maladies cardio-vasculaires et cet engagement se traduit au niveau de nos plus hautes autorités. Notre ministre de la Santé, accompagné du ministre de la Communication, a effectué le déplacement pour inaugurer cette manifestation. Et quelques heures plus tôt, le Premier ministre de Côte d’Ivoire, M. Patrick Achi, a tenu à recevoir le bureau de la SICARD, les chefs des délégations des sociétés africaines de cardiologie et le président des sociétés de cardiologie d’Afrique de l’ouest et du centre », a-t-il indiqué.

Dr. Aké Traboulsy prend la tête de la SICARD

L’autre point fort d’Africardio 2023, est l’élection du Dr. Aké Traboulsy à la tête la SICARD. Après deux années passées (2021-2023), à la tête de la Société ivoirienne de cardiologie, le Professeur Roland N’guetta a passé démocratiquement le flambeau à celle qui fut également la présidente du comité d’organisation de ce congrès.

« Je place mon mandat sous le signe de la continuité et de la performance. Nous continuerons le développement des activités de la SICARD, lesquelles activités sont centrées sur la recherche à travers des travaux, des congrès, etc. Par ailleurs, nous mettrons un accent particulier sur la formation continue des cardiologues et des généralistes. Enfin, nous mènerons des activités de sensibilisation auprès de la population par rapport aux facteurs de risques des maladies cardio-vasculaires. Tout ceci, en nous appuyant sur les résolutions de ce congrès, » a-t-elle précisé.

Dr. Aké Traboulsy présidera la SICARD jusqu’en 2025, date à laquelle se tiendra le prochain congrès des cardiologues.

Gaël ZOZORO

En lecture en ce moment

U-Report : La Côte d’Ivoire, 1er pays francophone à atteindre un million d’usagers

Côte d’Ivoire / Entreprendre à zéro franc : La Fafede a partagé les résultats de ses interventions