Nettoyage de la liste électorale provisoire : le PDCI et le PPA-CI demandent une prorogation d'un mois





nettoyage-de-la-liste-electorale-provisoire-le-pdci-et-le-ppa-ci-demandent-une-prorogation-dun-mois


Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié et le Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) de Laurent Gbagbo, tous de l’opposition, disent avoir décelé 10 anomalies sur la liste électorale provisoire, remise aux partis politiques, samedi 20 mai 2023 par la Commission électorale indépendante (CEI, organe en charge des élections), au cours d'une conférence de presse tenue ce jeudi 1er juin 2023, au siège du PDCI.

Cette tribune a été l’occasion pour le ministre Justin Katinan Koné, porte-parole du PPA-CI et l’ambassadeur Joseph Bamba Youssoufou, chargé des relations extérieures au PDCI, conférenciers, de rappeler que les présidents des deux partis avaient, dans un communiqué, donné instructions aux structures respectives de suivi des élections de travailler en étroite collaboration dans le cadre du contentieux électoral qui se déroule du 1er au 10 juin 2023, d’analyser les données de la liste électorale et d’en relever le cas échéant, les irrégularités.

Ce travail qui a commencé depuis la remise de la liste électorale provisoire et sur un échantillon d’un million de personnes inscrites, a permis, selon les conférenciers, de déceler 10 anomalies, entre autres : la présence de personnes mineures, de personnes centenaires, de personnes décédées, de personnes déchues de leurs droits civiques et politiques et de personnes à filiation inconnue ou incomplète sur la liste électorale provisoire.

Ces deux partis disent avoir également décelé une croissance exponentielle d’inscrits sur la liste électorale dans certaines zones ainsi que la non-conformité de la liste remise aux partis avec les exigences du code électoral.

Ils en veulent pour preuve, la présence sur la liste des personnes qui sont nées en 1872 alors que leur génitrice est née en 1900, des localités qui enregistrent une croissance de 156 %, 149 % entre 2020 et 2023, à Kaniasso, 84 % dans la commune de Koro, dans la région du Bafing et 61,4 % à Taï, dans la région du Cavally.

Dans le même temps, constatent les conférenciers, le taux d’augmentation dans les régions du Bélier (4 %), des grands ponts (3,9 %) du Gboklè (3,4 %), et du district d’Abidjan oscille entre 3 et 4 %.

« Au vu des résultats préliminaires qui viennent d’être présentés, nous pouvons affirmer que la liste électorale provisoire 2023 n’est ni fiable, ni exploitable comme nous l’avons toujours dénoncé au dialogue politique », a déduit Katina Koné pour qui, si en si peu de temps, ils ont pu déceler autant d’anomalies et irrégularités, « c’est donc dire qu’il existe un nombre insoupçonné d’éléments incohérents qui nécessiteront un traitement global et approfondi des données contenues dans la liste électorale provisoire ».

« A cet égard, nous estimons qu’il est indispensable qu’une période d’une durée d’au moins un mois soit impartie pour le contentieux de la liste électorale provisoire », a-t-il plaidé et insisté à nouveau sur la « nécessité impérieuse » d’un audit indépendant de la liste électorale de la Côte d’Ivoire, en vue de garantir, toujours selon lui, l’organisation d’élections justes, transparentes et apaisées, gage de paix, de stabilité et de cohésion dans notre pays.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le groupe parlementaire PDCI-RDA invite le ministre du pétrole, des mines et de l'énergie à s'expliquer sur les coupures d'électricité

Côte d’Ivoire : Dans sa colère contre Ariel Sheney : DJ Arafat attaque Le Molare