Côte d’Ivoire/ Carême chrétien : Voici les erreurs à ne pas commettre pendant le tridum pascal





Côte d'Ivoire,religion,tridum pascal


Depuis le lundi 15 avril 2019, la liturgie se rapproche de la Pâques du Seigneur avec l'entrée dans la semaine sainte avec au final, le Triduum pascal (jeudi,vendredi et samedi saints) pendant lequel la piété gagne en intensité.

Mais cela n'est pas sans erreurs chez certains chrétiens catholiques.  Mauvaises habitudes ou méconnaissance de la liturgie, c'est ce nœud gordien que tente de défaire le Père Désiré Messou,  aumônier diocésain de la Jeunesse Etudiante Catholique (JEC), vicaire à la paroisse Notre Dame de l'Assomption de Koumassi Prodomo, dans le diocèse de Grand-Bassam.

 

 

Révérend-Père, le vendredi saint, de nombreux chrétiens vont à la maison juste après le chemin de la croix. Est-ce normal ?

 

Pendant le Triduum pascal, il y a le grand chemin de croix du vendredi saint, prévue cette année le  vendredi 18 avril prochain, où beaucoup de fidèles chrétiens commettent cette grave erreur. Ils préfèrent venir au chemin de croix et juste après, ils rentrent à la maison. Alors que ce jour là, le Chemin de la Croix, bien que recommandé, n’est pas la liturgie principale de ce vendredi saint. C’est plutôt la célébration de la Passion. Donc c’est une grave erreur que de venir au Chemin de la Croix et négliger la célébration de la Passion. S’il y a à choisir une de ces célébrations, c’est celle de la Passion. C’est elle qui est officielle parce que le Chemin de la Croix reste un exercice de piété qui est fortement recommandé.

 

Alors que dire à ceux qui pour certaines contraintes font un choix ?

Je voudrais dire qu'il n’y a pas de choix à faire. Normalement, on vient au Chemin de la Croix, on reste pour la célébration de la Passion. Mais, quelqu’un peut être indisponible ou avoir un programme chargé, et il veut choisir entre le chemin de croix et la célébration de la Passion. Il est mieux de faire la célébration de la Passion car je l'ai dit, le chemin de croix reste un exercice très recommandé.

 

Après la veillée pascale, de nombreux chrétiens ne viennent pas le lendemain, à la messe du dimanche de Pâques. Quelle est votre commentaire sur cette réalité ?

 

Voici là, la deuxième erreur que commettent certains fidèles catholiques pendant le triduum pascal. La veillée pascale ne remplace pas la messe du dimanche de Pâques. Déjà au niveau des oraisons, il y a une différence. A la veillée pascale, on célèbre la Nuit Très Sainte, Jésus Ressuscite. Mais, l’octave pascale commence. Ce n’est pas donc pas parce qu’on a été présent à la nuit pascale qu’il faut être absent le lendemain, dimanche.

 

Très souvent, les chrétiens se retrouvent en distraction les lundis de Pâques. Quelle valeur pastorale pour ces sorties-détente communément appelées "Galilée", autorisées par nos paroisses?

Oui, ces sorties ont une valeur pastorale parce qu’elles rassemblent les fidèles. Jésus est ressuscité, c’est une occasion de réjouissance. C’est l’occasion aussi de fraterniser, de resserrer les liens, de partager un repas convivial autour de la célébration pascale. On peut organiser aussi des activités sur paroissiales tout comme certains groupes peuvent sortir pour un agapé. Donc c’est pastoral car ces rencontres rassemblent des chrétiens autour de l’élément central qui est la résurrection du Christ.

Solange ARALAMON (Source : Catholikia)

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Bonaventure Kalou confirmé maire de Vavoua

Un homme victime d’une tentative d’assassinat à Duékoué