Le Consistoire des Protestants Evangéliques de Côte d’Ivoire condamne la promotion de la mouvance LGBT en Côte d’Ivoire





le-consistoire-des-protestants-evangeliques-de-cote-divoire-condamne-la-promotion-de-la-mouvance-lgbt-en-cote-divoire


Le consistoire des protestants évangéliques de Côte d’Ivoire, après avoir prévenu, en novembre 2021, sur les velléités « d’introduction d’inqualifiables dispositions sur les orientations sexuelles dans les lois nationales », remet le couvert. Dans une déclaration produite, vendredi 8 juin 2023, cette structure est revenue à la charge en dénonçant « les dérèglements et diaboliques perversions acceptés sous d’autres cieux ». La déclaration pointe particulièrement un doigt accusateur vers le mouvement LGBT et tous ceux qui en font la promotion. L'intégralité de la déclaration du consistoire des protestants évangéliques de Côte d'Ivoire.

 

 

DÉCLARATION DU CONSISTOIRE DES PROTESTANTS ÉVANGELIQUES DE CÔTE D’IVOIRE (CPECI) RELATIVE AUX MOUVEMENTS LGBT


En novembre 2021, face aux ténébreuses et contreproductives velléités sur les mœurs et moralités publiques, dans le sens d’introduire d’inqualifiables dispositions sur l’orientation sexuelle dans les lois nationales, le CPE-CI avait fait une déclaration pour exprimer sa ferme opposition contre cette grave intention dont les conséquences spirituelles sont inacceptables. Les arguments scripturaires nécessaires à cristalliser un avertissement pour tous les acteurs de la vie nationale ont été présentés dont voici quelques rappels.

« Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination. Tu ne coucheras point avec une bête, pour te souiller avec elle. La femme ne s'approchera point d'une bête, pour se prostituer à elle. C'est une confusion ». Lévitique 18 :22-23

« Ne vous souillez par aucune de ces choses, car c'est par toutes ces choses que se sont souillées les nations que je vais chasser devant vous. Le pays en a été souillé ; je punirai son iniquité, et le pays vomira ses habitants. Vous observerez donc mes lois et mes ordonnances, et vous ne 2 commettrez aucune de ces abominations, ni l'indigène, ni l'étranger qui séjourne au milieu de vous… Prenez garde que le pays ne vous vomisse, si vous le souillez, comme il aura vomi les nations qui y étaient avant vous. Car tous ceux qui commettront quelqu'une de ces abominations seront retranchés du milieu de leur peuple. Vous observerez mes commandements, et vous ne pratiquerez aucun des usages abominables qui se pratiquaient avant vous, vous ne vous en souillerez pas. Je suis l'Eternel, votre Dieu ». Lévitique 18 :24-29.

Les mêmes velléités s‘expriment ces jours-ci avec une certaine récurrence, sans susciter une officielle condamnation en vue de la préservation de la quiétude de nos populations contre les dérèglements et diaboliques perversions acceptés sous d’autres cieux, mais que nous refusons, et par rapport auxquels certains l’ont déjà relevé, tout silence doit être considéré comme coupable.

. On remarque depuis quelques années et on ne sait pour quels buts, que les respectables murs et clôtures de l’Ambassade des USA et de la représentation de l’UE au Plateau, affichent d’une manière ostentatoire les couleurs LGBT ;

. Sur le sujet ici déploré, le CPE-CI note que depuis quelques temps, une ONG est engagée dans d’insidieux actes subversifs et répétés, susceptibles de troubler la quiétude des ivoiriens dans leur grande majorité. A son actif, on retient :

. La publication d’un ouvrage écrit par Ballet Djédjé, intitulé Comment s’aimer en tant que gays en Afrique (le pouvoir de l’Amour de soi) ;

. La création et le lancement d’un journal, 1er magazine LGBT+ de l’Afrique de l’Ouest ;


. Plus révoltant encore, et sans aucun respect pour le caractère sensible de cet important emblème national, la photographie du drapeau ivoirien associé à la promotion du mouvement LGBT.

Ces choses se font au nom des libertés individuelles et des droits de l’homme, en offensant mépris du droit de nos populations à adopter les valeurs qu’elles entendent promouvoir. Pire, les droits de Dieu, le Créateur du Ciel et de la terre, et la crainte qui lui sont dus, sont inconsidérément bafoués.

Le Consistoire (CPECI) rappelle que les comportements individuels et collectifs sur la scène publique doivent être couverts d’un minimum de décence, et surtout demeurent sous le regard et le jugement de Dieu. Nous proclamons que tous rendront compte devant le Dieu suprême, omniprésent et omniscient, révélé dans les Saintes Ecritures, objet d’un large consensus dans les croyances populaires mondiales et nationales, bien établies dans la constitution de plusieurs nations du monde. Sa divine patience, ses desseins d’amour et ses bénédictions pour les peuples se transforment aussi en terribles jugements lorsque les activités inspirées des puissances des ténèbres sont élevées en règles de conduite pour tous.

Faut-il souligner que les siècles d’histoire ont suffisamment établi la disqualification de l’homme comme référence pour les règles de vie, surtout lorsqu’elles heurtent toute morale et les mœurs ancestrales. Sur ces questions, 4 indépendamment des points de vue humains, et ce, quels que soient les espaces de leur acceptation (Actes 17 :30), le Consistoire (CPECI) souligne, ce qui suit :

1- Les avis humains ne sauraient être retenus où prévaloir sur la sagesse infinie et éternelle de Dieu, de même que son admirable Autorité ;

2- Les individus asservis à des comportements pervers ou bestiaux ne sont que des victimes spirituelles, ayant profondément et par les compassions du Seigneur, un important besoin de délivrance. Ils doivent y aspirer et y avoir accès (Marc 5:2-15, 9:17-27) ;

3- De même qu’on ne peut demander aux populations de légiférer en faveur des orientations impulsées par les malades mentaux, il ne faut surtout pas ériger les attitudes et comportements contrenatures en règle normale de vie. Nous l’avons déjà dit et le réitérons ici, le CPECI ne saurait accepter une telle forfaiture, consistant dans les faits, en très dommageable soumission au règne du diable et à ses démons.

Le Consistoire (CPECI) s’insurge donc contre les agissements ci-dessus décriés, et invite les auteurs de même que les autorités à prendre les dispositions qui s’imposent pour que ceux (individus, organisations et populations) qui sont reçus en amis sur notre territoire et ont le privilège d’y habiter, sachent raison gardée en matière de propagande des mauvaises mœurs (qui déjà, sont perçus comme inutilement provocateurs, et même comme d’inavoués et conscients appels à la colère divine contre notre beau pays). Personne ne doit se livrer à des actes et opérations de nature à choquer les valeurs nationales et Africaines.

Par conséquent, nous confirmons notre détermination à prier contre tous ceux qui s’endurcissent dans le mal et qui par leurs actes veulent établir et entretenir une maléfique pollution spirituelle sur nous et les générations à venir. Notre territoire ne doit pas, au grand jamais, servir d’espace de promotion des déviations humaines. Que Dieu soit béni et bénisse la Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan le 09 juin 2023.
Pour le CPE-CI
Rév.Dr DION Yayé Robert
Président du CPE-CI

 

En lecture en ce moment

Le directeur de l’INHP, Prof Bénié Bi Vroh Joseph décède des suites d’un accident de la circulation (Ministère)

Phénomène du « droit de sol » : la police interpelle plusieurs individus à Yopougon