Miss Côte d’Ivoire 2023 : Mylène Djihony ou le sacre de la persévérance





miss-cote-divoire-2023-mylene-djihony-ou-le-sacre-de-la-perseverance

Djihony Mylène, Miss Côte d'Ivoire 2023



Mylène Djihony, miss N’Zi (Dimbokro) 2023 a été sacrée Miss Côte d’Ivoire 2023 dans la nuit du samedi 1er juillet 2023 au Sofitel hôtel ivoire d’Abidjan-Cocody. Cette élection est ce que l’on peut qualifier de sacre de la persévérance, du fait de plusieurs faits relatés par Mylène et son entourage. 

«Souffrante d'une dépression, il y a quelques années en arrière, j'étais méconnaissable. Je n'étais pas celle que je suis actuellement. J'ai perdu ma mère à l'âge de six ans. Maman a aussi eu des soucis de santé mentale. Elle en est décédée…», a-t-elle confié à un confrère juste après son élection.

Orpheline de mère, elle n’a pas pour autant baissé les bras. Elle s’est battue comme elle pouvait pour atteindre cette consécration nationale. Déjà à 20 ans, elle participe au concours Miss Côte d’Ivoire France en 2018. Elle est élue première dauphine. Elle n’est malheureusement pas qualifiée pour participer à la grande finale d’Abidjan. Mais cela ne l’a pas découragée. Et tout son entourage le témoigne.

« Elle tenait à ce titre et se donnait les moyens pour y arriver. Elle a travaillé sur ses faiblesses et a acquis de l’expérience », nous confie un de ses proches.

C’est assurée de cette force qu’elle tente à nouveau sa chance. Cette fois, revenue au pays, elle se présente à la présélection de la région du N’zi où elle est élue le samedi 25 mars 2023 à Dimbokro.

25 ans, elle était la plus âgée des 30 candidates en lice ce soir-là. Un âge qui lui a certainement permis de mieux appréhender les défis et de les surmonter avec plus d’aisance, le sourire toujours aux lèvres.

«Ce qui a joué en ma faveur doit être mon sourire, ma détermination, l’énergie que j’ai eu à dégager sur scène. Avant de monter sur la scène, j’ai demandé à Dieu en lui disant, Seigneur, que ça ne soit pas moi qui marche mais que ça soit toi qui marches à ma place. Je dois déjà cette victoire à Dieu et à ma maman parce que pour moi, c’est une fierté », a-t-elle expliqué à l’issue de la cérémonie.

Pour son mandat, elle envisage de lutter contre les maladies mentales parce qu’elle aimerait faire comprendre que la maladie mentale ou la dépression, se soigne. « Pour ces personnes qui en souffrent, qu’elles sachent qu’elles ont le droit d’en parler, de pleurer, de tomber, de rester au sol mais de ne pas y rester éternellement. En effet, ce que ma maman a vécu, je ne veux plus que ça se reproduise d’autant plus que moi-même j’ai été victime de dépression, il y a 3 ans », a-t-elle confié.

Solange ARALAMON

 

En lecture en ce moment

Salon de la musique d’Abidjan (SAMA 2022): La professionnalisation et le développement du secteur au centre des débats de la 2e édition

Transport : Voici le prix du carburant pour le mois de septembre