Effondrement d’un immeuble à la Riviera Saint-Viateur : aucun membre de l’ordre des architectes impliqué





effondrement-dun-immeuble-a-la-riviera-saint-viateur-aucun-membre-de-lordre-des-architectes-implique


Aucun architecte, régulièrement inscrit au tableau de l'ordre des architectes n’est impliqué dans la construction de l’immeuble R+6 qui s’est effondré, vendredi 30 juin 2023, à Cocody Saint-Viateur. C’est ce qui ressort du communiqué publié par le Conseil national de l’ordre des architectes de Côte d’Ivoire (CNOA-CI), publié dans des médias locaux, cette semaine. Ainsi, l’information qui faisait état de ce que l’architecte qui avait en charge la construction de ce bâtiment est en fuite, est en réalité fausse.  

« Il nous revient dans le dernier événement qu'un architecte serait impliqué dans l'effondrement de cet immeuble R+6 ayant entraîné des pertes en vie humaine et des dégâts matériels importants. Le Conseil de l'Ordre des Architectes informe par la présente, qu'au regard des informations en sa possession, aucun architecte inscrit au tableau de l'Ordre n'est concerné par cette affaire », informe le communiqué du CNOA-CI signé par délégation par le trésorier général du Conseil, Djimé Karanioko, pour le compte du président. Déplorant que : « les appels répétitifs au recours aux professionnels de l'acte de bâtir semblent ne pas concerner une partie de la population qui continue à réaliser ses projets en dehors de tout cadre réglementaire et technique ».

A toutes fins utiles, le CNOA rappelle que le cadre d'exercice de la profession d'architecte renferme des conditions : « ne peut se prévaloir du titre d'architecte toute personne ayant rempli les obligations d'études supérieures sanctionnées par un diplôme reconnu par l'Ordre, être inscrit et avoir prêté serment devant le CNOA et avoir obtenu un agrément pour exercer à titre libéral et en nom propre et respecter le code de déontologie et les dispositions réglementaires ».

C’est le 30 juin 2023 qu’un immeuble en construction dans le quartier Saint-Viateur dans la commune de Cocody, s’est effondré, tuant près d’une dizaine de travailleurs sur le chantier. Le ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, dans un communiqué, a précisé que ce chantier, non-autorisé, a fait l’objet de nombreux contrôles, depuis 2021, « via de multiples injonctions d’arrêt des travaux notifiés » au propriétaire.

Il s’agit notamment d’un procès-verbal de constat d’infraction, notifié le 6 septembre 2021 et d’un procès-verbal de poursuite des travaux, notifié le 13 décembre 2021. Toujours selon la tutelle, après avoir constaté un arrêt effectif des activités sur le chantier, ses équipes ont, à nouveau, constaté, le 24 mai 2023, une reprise illégale et non-autorisée des travaux de construction de l’immeuble, atteignant cette fois-ci le sixième étage. « Une convocation a alors été notifiée sur le chantier, à laquelle le maître d’ouvrage n’a pas daigné répondre, jusqu’à ce que survienne, le vendredi 30 juin 2023, l’effondrement de l’immeuble », fait savoir le ministère.

Selon des sources judiciaires, le maître d’ouvrage (le propriétaire), directeur financier dans une société publique, qui s’est présenté, lundi 3 juillet 2023, devant les autorités compétentes, est actuellement en détention pour nécessité d’enquêtes.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Ligue1 : Tous les résultats et le classement à l'issue de la 20e journée

Le groupe parlementaire PDCI-RDA invite le ministre du pétrole, des mines et de l'énergie à s'expliquer sur les coupures d'électricité