Hadj 2024 : les frais de participation suscitent la grogne des musulmans ivoiriens





hadj-2024-les-frais-de-participation-suscitent-la-grogne-des-musulmans-ivoiriens


Les musulmans du monde entier, en particulier ceux de Côte d'Ivoire, se préparent à prendre part au Hadj 2024, un devoir religieux. Cette année, les frais de participation au pèlerinage ont été fixés à 3 250 000 FCFA, soit une hausse de 1 250 000 FCFA par rapport à l'année 2023. L'annonce de cette hausse par le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Vagondo Diomondé, le samedi 11 novembre, a suscité une grogne au sein de la communauté musulmane ivoirienne. Elle s'inquiète sérieusement de manquer cette année cet important pilier de l’Islam, faute de ne pouvoir disposer de financement pour ce voyage.

Au constat, le dimanche 12 novembre 2023, lendemain de l’annonce, dans la commune d’Adjamé, notamment dans les marchés d'Adjamé Mosquée et de Renault, le sujet était presque sur toutes les lèvres. De nombreux commerçants, chacun à sa manière, ont exprimé leur déception et leur frustration.

A l’image de Hadjara Koné, une femme de 50 ans, vendeuse dans un magasin de pagnes, et qui a déjà effectué le Hadj à deux reprises : « Je suis très déçue. Je comptais y retourner cette année. Mais avec toutes mes charges, je ne peux pas me permettre de payer cette somme ».

Dans le même sillage, un peu plus loin au niveau de la CTE, Mohamed, 25 ans, vendeur de tapis, avoue sa tristesse : « J'ai toujours rêvé de faire le Hadj avec ma famille. Car c'est un devoir religieux important pour nous. Mais avec cette augmentation, c'est impossible. C'est très triste ».

Cependant, d’autres commerçants semblent avoir accepté cette hausse, estimant que le prix fixé en Côte d’Ivoire est bien inférieur à celui que devront payer les musulmans d’autres pays de la sous-région.

C’est le cas de Cheick Oumar, couturier, qui considère ce nouveau prix comme une aide du président de la République vu la situation économique avec l’inflation mondiale : « Le gouvernement fait des efforts pour que les Ivoiriens partent sinon dans les autres pays c’est encore plus cher. Le Hadj se prépare des années d’abord, ce n’est pas le jour de l’annonce qu’on cherche son argent ». Pour le couturier qui semble s’y connaître, « Les gens ne savent pas comment le Hadj se passe ; voilà pourquoi ils parlent. Le Hadj se prépare des années à l’avance ».

Pour l’édition du Hadj 2024, 10.000 places sont disponibles pour les pèlerins ivoiriens dont 7000 réservées aux protégés de l’Etat de Côte d’Ivoire.

D.B

Partarger cet article

En lecture en ce moment

L’accès à l’information publique constitue un frein à la manipulation (Ministre)

Portrait : Marina Nobout, l’innovatrice écolo du bâtiment et des travaux publics