Italie : Tiemoue Bakayoko insulte son entraineur Gattuso en plein match





Football,Italie,Tiemoué Bakayo,Milan Ac


Une scène surréaliste s'est produite ce lundi soir dans le championnat ialilien. L'international français d'origine ivoirienne a eu des prises de bec avec son entraineur Genaro Gatuso.   Remplaçant face à Bologne lors de cette 35e journée de la sèrie A, Tiémoué Bakayoko a été sollicité par son coach qui lui a demandé d'aller s'echauffé suite à la blessure d'un joueur milanais, Lucas Biglia. selon Sky Sport Italia,  le franco-ivoirien traîne les pieds à sortir du banc et demande plus de temps pour s’échauffer . Chose qui va pousser  Gatuso qui en avait assez d’attendre, à faire entrer un autre joueur repondant au nom de José Mauri.

Un échange très tendu entre l’ancien Monégasque et son coach s’installe. À la vue des images, le Franco-ivoirien semble lui lancer un « Fuck off man ». Une scène qui fait deja couler beaucoup d'encre en Europe. A la fin de la rencontre, le champion du monde 2006 a promi regler cette affaire à huits clos « Je lui avais dit d’entrer, il a mis du temps à se préparer et j’ai changé d’avis. Il a attendu 7-8 minutes. On est dans un grand club, il faut respecter tout le monde. Ils peuvent tout me dire, il faut juste respecter le vestiaire. Je réglerai ça dans le vestiaire, avec ma langue. Celle qui ne peut pas être utilisée à la télé. Tout le monde peut m’insulter. Mais après on règle ça dans une pièce entre quatre yeux », a prévenu Genaro Gattuso 

Quant au directeur sportif du club, Leonardo, il a promis une sanction. « On ne lui fera pas un procès public. Il a beaucoup de qualités, mais s’il fait une erreur il paiera. L’institution Milan ne peut pas être touchée. Nous, on passe. Milan reste. On réglera ça en interne », a-t-il annoncé. 

 

Pour sa part, Tiemoue Bakayo n'est pas resté muet. Il a publié un communiqué sur les réseaux sociaux pour clarifier la situation. « Cela fait plusieurs semaines qu’on parle de moi dans la presse. Mais j’ai décidé de ne rien dire et de continuer à travailler. Par contre, ce qui s’est passé ce soir et l’interprétation qu’on essaie d’en donner m’oblige à réagir immédiatement. Je n’accepte pas que l’on me fasse passer pour un joueur qui refuserait d’entrer sur le terrain quand son entraîneur le lui demande, qui ne respecterait pas son club et ses coéquipiers.  En démarrant sur le banc, j’étais prêt à me donner à 200 % même si je ne devais jouer que 5 minutes ce soir. Quand Lucas a commencé à souffrir sur le terrain, on m’a demandé de me préparer au cas où il y aurait un changement. Je me suis donc préparé immédiatement, je suis parti m’échauffer pendant deux-trois minutes maximum. Ensuite on me demande de revenir sur le banc. Tout se passe entre la 23e et la 26e minute. C’est au moment où je m’assois sur le banc que le coach s’adresse à moi en des termes inattendus et je ne fais que répéter ses paroles. Rien de plus. Que les choses soient claires : je n’ai jamais refusé de rentrer en jeu et je n’ai pas traîné pour aller m’échauffer, il me semble que les images parlent d’elles-mêmes. Je n’avais qu’une seule envie, entrer sur le terrain et aider mes coéquipiers comme je l’ai toujours fait et comme je le ferai jusqu’à la fin de la saison. » a declaré Bakayoko, âgé de 24 ans, a été prêté avec une option d’achat de 35 M€ par Chelsea. 

GZ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Une fillette engloutie dans la fosse sceptique du CHR de Gagnoa

Côte d’Ivoire/Un leader politique réclame la démission de Beugré Mambé à la tête du district d’Abidjan