Recherche et innovation : les résultats de 11 projets financés par le FONSTI-PASRES présentés





recherche-et-innovation-les-resultats-de-11-projets-finances-par-le-fonsti-pasres-presentes

Le ministre Adama Diawara (2e à partir de la droite) posant avec l'ambassadrice de.la Suisse en Côte d'Ivoire et d'autres officiels



En Côte d’Ivoire, les chercheurs qui trouvent on en trouve. La preuve a été faite, ce jeudi 21 mars 2024, à la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, lors de la cérémonie de présentation des résultats de projets financés par le Fonds pour la science, la technologie et l’innovation – Programme d’appui stratégique à la recherche scientifique (FONSTI-PASRES), au secteur privé, à la société civile, à la presse et autres parties prenantes.

Ce sont au total 11 projets de recherche dont les résultats ont été présentés. Lesdits projets abordent différentes thématiques qui touchent directement le quotidien des populations. Ils concernent entre autre la « Conception et réalisation d’un système de chauffage de poussins à biogaz provenant des fientes de poules », « Développement et optimisation d'un procédé d’électrocoagulation pour le traitement des eaux usées huileuses de l’industrie pétrolière en Côte d’Ivoire », « Valorisation de la mangue non exportée produits dérivés par la conservation et la transformation durables », « Valorisation des déchets de la filière cacaoyère en bioproduits à haute valeur ajoutée », … Les recherches ont aussi touché le volet industriel avec le projet « Mise en place d'une mini-usine de transformation de noix de cajou » et le volet sanitaire qui a concerné « Développement de nouveaux alicaments à base de fruits et légumes négligés sauvages locaux comestibles contre les maladies du diabète et de l’hypertension artérielle : optimisation de leur fonctionnalité par lacto-fermentation contrôlée et dirigée ».

Le ministre l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Adama Diawara, a salué le FONSTI qui, en trois années d’existence, a, à son actif, 59 projets financés dont 14 sont achevés. Il a ensuite souhaité une interaction entre les acteurs de l’écosystème de la recherche et de l’innovation et ceux du secteur privé. Car, a-t-il révélé, le constat est que les entreprises ont une faible capacité d’innovation et la recherche a des difficultés de valorisation de ses résultats.

« Nous voulons faire remarquer qu’un pays qui importe la totalité des connaissances et technologies nécessaires à son développement est un pays très vulnérable », a fait remarquer Dr Yaya Sangaré, secrétaire général du FONSTI. C’est pourquoi, il pense que tous, pouvoirs publics, communauté scientifique et secteur privé, doivent s’engager à investir dans la recherche et à valoriser ses résultats pour l’émergence économique et l’industrialisation. Sur ce dernier point, il a déploré le problème de visibilité de la recherche en Côte d’Ivoire. Il a proposé au professeur Adama Diawara, que chaque mois, une université présente les résultats de ses recherches.

SE Anne-Lugon Moulin, ambassadeur de la Suisse en Côte d’Ivoire, considère que cette cérémonie est également la célébration du transfert des fonds (5 milliards FCFA) alloués par son pays au FONSTI. Rappelant que la collaboration universitaire et en matière de recherche entre la Suisse et la Côte d’Ivoire date de 1951.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Crise de l’éducation nationale : Le PPA-CI accuse Alassane Ouattara

JO Tokyo 2020 : l’incroyable record de la vénézuélienne Yulimar Rojas