Cyber Africa forum : l’avenir des startups face à la régularisation débattu





cyber-africa-forum-lavenir-des-startups-face-a-la-regularisation-debattu

Les panélistes croient en l'avenir des startups en Afrique si chaque acteur de l'écosystème joue son rôle



« Startup : entre innovation technologique et régulation ; quel est le futur de l’écosystème ? », c’est l’un des thèmes qui a été débattu, mardi 16 avril 2024, au Cyber Africa forum.

Ce n’est un secret pour personne que les startups jouent un rôle prépondérant dans l’innovation technologique. Face à ce constat, de nombreux structures se sont donnés pour missions de les encadrer. Florencia Koffi, manager senior marketing B2B à Orange a expliqué qu’avec l’explosion des usagers du numérique, les entreprises s’adaptent à l’évolution des nouvelles technologies. C’est dans ce contexte que la société à laquelle elle appartient s’est positionnée en champion dans l’accompagnement des startups avec son digital center. Ce dernier, selon elle, dispose d’un fablab qui les forment et les orientent vers des problématiques structurelles concernant le pays, notamment l’agriculture, la santé, etc.

La panéliste a ajouté que la Côte d’Ivoire s’est dotée de texte labélisant les startups. Ce qui permet à ses dernières de bénéficier de financements et d’accompagnement. À titre d’exemple, elle a cité la loi sur la protection des données à caractère personnel. Elle pense donc qu’il faut s’y conformer.

Si en Côte d’Ivoire, bien qu’il reste encore beaucoup à faire, il existe déjà des textes encadrant les startups, il n’en est pas de même partout. C’est pourquoi Mike N’Kongolo de Tony Blair Institute qui déplore que de nombreux obstacles se dressent sur le chemin du développement des startups (absence de cadre réglementaire, absence de financements, …), demeure tout de même optimiste. Car, pour lui, l’Afrique est le continent qui regorge de potentialités et qui a besoin des fruits de l’innovation technique.

Il en est de même pour Ghislaine Samaké, directrice générale d’Écobank Guinée-Bissau, qui soutient que l’avenir des startups est prometteur si tous les acteurs de l’écosystème jouent leur rôle.

Modeste KONÉ

 

En lecture en ce moment

Le projet “Tantie bagage” lancé pour lutter contre le travail dangereux des enfants à Aboisso

Grand Prix international des femmes leaders : Le RIFel reconnaît le mérite de 25 femmes africaines