Lutte contre les méthodes et pratiques interdites : le pass anti-drogue présenté aux jeunes





lutte-contre-les-methodes-et-pratiques-interdites-le-pass-anti-drogue-presente-aux-jeunes

Le président du CESEC, Aka Aouélé, a dit l'engagement du gouvernement ivoirien à lutter contre la drogue et les substances interdites



Les représentants de l’Office des Nations-Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et du Comité interministériel de lutte anti-drogue (CILAD) ont présenté des avancées significatives en matière de détection et de démantèlement des réseaux de trafic de drogue en Côte d’Ivoire. C’était au cours du Forum national des substances et méthodes interdites qui s’est déroulé les 15 et 16 mai 2024 au siège du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC) d’Abidjan-Plateau. Ils ont souligné l’importance cruciale de la collaboration entre les différentes parties prenantes pour mener à bien ce combat.

A cette occasion, le Pass Anti-Drogue a été officiellement lancé. Il s’agit d’un dispositif numérique novateur doté d’un QR code, conçu pour lutter contre la consommation et le trafic de stupéfiants, pour sensibiliser la jeunesse aux dangers de la drogue et pour promouvoir un mode de vie sain.

Avec ce pas, les autorités ivoiriennes espèrent réduire significativement les taux de toxicomanie au niveau des acteurs impliqués. C’est pourquoi, le secrétaire général du CILAD, professeur Ronsard Kouma Yao, a sensibilisé les jeunes présents à ce forum, sur la nécessité d’assumer leur responsabilité en évitant d’utiliser ces substances nuisibles.

Le secrétaire exécutif de la convention internationale de lutte contre le dopage à l’UNESCO a souligné, pour sa part, l'objectif de renforcer la lutte contre l’utilisation des substances interdites en développant des mesures concrètes et des mécanismes efficaces de prévention, de répression et de sensibilisation.

Le président du CESEC, Eugène Aka Aouélé, présent à la cérémonie d'ouverture, a réaffirmé l’engagement du gouvernement ivoirien à protéger ses citoyens et à promouvoir un environnement sain et sécurisé.

À l’issue de deux journées de discussions intenses et constructives, le forum a produit des recommandations clés, résumées dans le « Manifeste d’Abidjan ». Ce document servira de guide pour les actions et politiques futures visant à lutter contre les substances interdites.

EA

En lecture en ce moment

Meurtre à Maféré : le présumé assassin de dame Ornela Abekan N’Da interpellé au Ghana

Burkina Faso : Au moins 11 policiers tués dans une attaque dans le Centre-Nord