Kandia Camara après sa rencontre avec les syndicats : "La paix est revenue à la maison"





Kandia Camara,syndicats,Éducation nationale


La ministre de l'Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara, a soutenu, ce vendredi, après une rencontre avec les syndicats, à son cabinet, que tout est rentré dans l’ordre.
"J’ai le plaisir de dire qu’après plus de 2 h d’échanges avec nos partenaires, la paix est revenue à la maison. Puisque les échanges que nous avons eus se sont déroulés dans d’excellentes conditions. Dans une atmosphère conviviale, conviviale", a-t-elle fait savoir. Tout en expliquant que les deux parties se sont accordées sur de nombreux points. " Nous nous sommes parlés, nous nous sommes accordés sur un bon nombre de points", a-t-elle fait remarquer.

A lire également : Pacôme Attaby (porte-parole de la COSEF-CI ) : "Nous n’avons pas suspendu notre mot d’ordre de grève

La ministre a rappelé que les revendications des syndicalistes étaient de plusieurs ordres. Notamment des revendications à caractère administratif. Sur ce point, elle a expliqué : " A la suite d’échanges fructueux, nous avons pu nous accorder sur des points qui sont effectivement réalisables. Des points qui peuvent être satisfaits non seulement à notre niveau, mais aussi au niveau du ministère de la Fonction publique. Il y a certains points évidemment qui n’ont pas pu trouver pour l’heure des réponses. (…) Nous allons continuer de discuter des points qui n’ont pas encore trouvé de solutions".
Concernant les revendications à caractère financier, Kandia Camara a déclaré : " Nous n’avons pas toujours des solutions aux préoccupations d’ordre financier. Il y a des ministères dédiés à cela. Il y a le ministère du Budget, de l’Économie et des Finances, mais surtout, il y a le Premier ministre. Comme indiquées dans le processus, les négociations devaient se poursuivre au niveau du ministre que je suis, et c’est ce qui a été fait aujourd’hui. Et il a été dit que s’il y a des préoccupations qui ne trouvaient pas de solutions à notre niveau, ces questions devaient être remontées au Premier ministre. C’est ce que nous allons devoir faire dans les jours à venir".

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Décédé le 11 juillet à Paris ,voici la dernière volonté de Mel Théodore

Signature de trois accords de coopération bilatérale entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso