Secteur de l’hévéa : Voici le point de la situation





Secteur de l'hévéa,hévéa,Côte d'Ivoire


Le point de la situation dans la filière hévéa en Côte d’Ivoire mis à disposition par le secrétariat exécutif du Comité de concertation Etat/secteur privé à travers la direction générale de l’Economie, fait ressortir que face à la baisse du prix de ce produit d’exportation et face au déficit des capacités d’usinage (190 000 tonnes), l’État a du prendre des mesures. Qui sont la prorogation de l’autorisation d’exporter les fonds de tasse depuis 2018, l’appui aux usiniers pour accroître leurs capacités d’usinage (crédits d’impôt) et l’appui à la mise en place de l’interprofession de l’Hévéa.
Il faut dire que l’hévéa est le 3e produit d’exportation de la Côte d’Ivoire. En 2017, il a connu une hausse de production de 26 % en atteignant les 591 000 tonnes. Cette hausse a continué pour atteindre les 720 000 tonnes en 2018. Ce qui est principalement dû à l’extension de la culture d’hévéa à de nouvelles zones de production tels que le Centre, le Nord-ouest et l'Est. Le hic est que cette production est allée au-delà de la capacité de traitement existante en Côte d’Ivoire. En fait, les investissements pour le traitement et la transformation n’ont pas suivi la hausse de la production. Ajoutée à cela, la baisse du prix du kilogramme d’hévéa l’État n’avait d’autre choix que de prendre des mesures d'accompagnement.
Modeste KONE

En lecture en ce moment

Le Port autonome d’Abidjan teste son dispositif de sécurité

Journées des Chefs d'Entreprise : le Premier ministre rassure sur l'engagement du gouvernement à accompagner un secteur privé