Gestion écologique des déchets électroniques et pneus usagés: le projet démarre le 8 juillet





Déchets électroniques pneus usagés



Le  projet de gestion écologique des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) et des pneus usagés démarrera effectivement  en Côte d’Ivoire le 8 juillet 2019.
L’annonce a été faite par  le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Joseph Séka Séka, le jeudi dernier lors d’une cérémonie à son cabinet à Abidjan. 
Il a expliqué que cet important projet s’inscrit dans la mise en œuvre des conventions de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières des déchets dangereux et de leur élimination et de Stockholm sur les Polluants Organiques Persistants ratifiées par la Côte d’Ivoire.
"La gestion des déchets apparaît aujourd’hui comme un grand défi et une préoccupation essentielle pour la Côte d’Ivoire en raison de ses conséquences sur l’environnement et la santé humaine", a-t-il révélé. Avant de faire savoir que  la préservation de l’environnement est au cœur de l’action gouvernementale, et ce, à travers l’adoption d’une communication en conseil des ministres, le 15 décembre 2017, relative à l’identification des Opérateurs que sont la SGS et la SAR, pour la mise en œuvre du projet et la signature, le 20 septembre 2018, d’un contrat de prestations de services entre l’Etat et la SGS, pour la mise en œuvre des modules 1 et 2 de ce projet.


Le coordonnateur du projet, Koffi Kouassi Jacques, a pour sa part noté  qu’il  permettra de réaliser des infrastructures de collecte et de traitement de ces types de déchets que l’on retrouve principalement dans les casses de Côte d’Ivoire, les ménages, les services et dans la nature.

"Il est prévu la réalisation de centre de collecte à l‘échelle nationale, à Abidjan et sur le territoire national et deux centres de traitement qui seront réalisés vers Songon, un site pour traiter les déchets d’équipement électriques et électroniques et un autre site pour traiter les pneus usagers », a-t-il ajouté. 
Sur le plan international, selon M. Koffi,  la plupart des grands fabricants sont déjà outillés avec une collecte d’éco-redevance et donc ce projet va démarrer avec eux et la SGS ira auprès d’eux pour collecter en amont ces taxes.

Solange ARALAMON 

En lecture en ce moment

Promotion de l’emploi des jeunes : une trentaine de jeunes du District d’Abidjan formés à la gestion de projet

Ministère du Pétrole : Le ministre Thierry Tanoh démis de ses fonctions