Vente de la récolte de cacao pour la campagne 2020-2021 : Le Ghana et la Côte d'Ivoire lèvent la suspension





Cacao,Côte d'Ivoire,Ghana,suspension


Le Ghana et la Côte d’Ivoire ont décidé, ce mardi, de lever la suspension de la vente du cacao produit par les deux pays pour la campagne 2020-2021 prise à l’issue de la réunion du Comité d’experts tenue, le 3 juillet dernier, à Abidjan, précise un communiqué conjoint.

A lire aussi : Cacao : Le nouveau mécanisme de fixation des prix semble ne pas faire l'unanimité

" … Les deux pays décident de la levée de la suspension des ventes de la récolte 2020/2021 à compter de ce jour 16 juillet 2019", fait savoir le communiqué signé par Joseph Boahen Aidoo, chief executive Ghana cocoa board, et Koné Brahima Yves, directeur général du Conseil café-cacao.
Une rencontre réunissant les négociants, les transformateurs et les chocolatiers avait eu lieu, les 11 et 12 juin 2019, à Accra, sur le revenu des producteurs. Il était question d’échanger sur la mise en œuvre d’un prix plancher commun pour le cacao produit dans les deux pays. Au cours de cette rencontre, un comité technique comprenant toutes les parties prenantes avait été constitué pour poursuivre les réflexions.

A lire aussi : 9e rapport sur la situation économique : "le cacao n’a guère contribué à l’enrichissement de la Côte d’Ivoire"

Le 3 juillet, le Comité d’expert mis en place s’était réuni à Abidjan. À l’issue de discussions houleuses, les deux plus grands producteurs avaient mis en œuvre un concept de prix plancher par l'instauration d’un Différentiel de revenu décent (DRD) de 400 $ US par tonne, pour tout contrat de vente de cacao obtenu auprès des deux pays pour la campagne 2020/2021.
"En attendant les conclusions de la réunion du Comité, à Abidjan, le 3 juillet 2019, la Côte d'Ivoire et le Ghana ont suspendu les ventes de la récolte 2020/2021 jusqu’à nouvel ordre", rappelle le comité conjoint. Ce qui avait fait dire à de nombreux observateurs qu’il y avait eu des points d’achoppement au cours des débats entre pays producteurs d’une part et d’autres parts négociants, transformateurs et chocolatiers. Avec cette levée de la mesure de suspension, on pourrait considérer que tout est rentré dans l’ordre.

Modeste KONE

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Tiken Jah demande à Laurent Gbagbo de se retirer de la scène politique

Rumeurs sur sa prétendue maladie : Georges Kouakou dément et rassure les Ivoiriens