DIABATÉ ADAMA A AFFOUSSIATA << VOUS N'ÊTES PAS CRÉDIBLE POUR FAIRE LA LEÇON >>





Affousuata Bamba Lamine,DIABATÉ ADAMA


C'est la réponse du berger à la bergère. Après ses récents propos  d'une extrême virulence à l'endroit du Président de la République Alassane Ouattara et de son gouvernement, Me Affoussiata Bamba Lamine se fait reprendre par Diabaté Adama, Président de l'Union des Mouvements de Soutien aux actions du gouvernement d'Amadou Gon Coulibaly, (UMAGC). Il met en doute la crédibilité et la sincérité de la démarche de l'ancienne Ministre de la Communication d'Alassane Ouattara, qui a enfilée sa toge d'opposante, dès son éviction du gouvernement.

" Alassane Ouattara est un Président partisan, parce qu'il cumule les fonctions de Président de la République et de Président de Parti. Son gouvernement est corrompu... Le projet de loi portant réforme de la Commission Électorale Indépendante (CEI) adopté à la majorité des députés n'est pas l'émanation de la volonté populaire", c'est en substance les propos d'Affoussiata Bamba Lamine, qui se prononçait récemment à Port Bouet, à l'invitation du collège de Pasteurs de la commune balnéaire.
Abondamment repris dans la presse et sur les réseaux sociaux, ces propos ont irrité Diabaté Adama, Président de l'UMAGC, pour qui l'ancienne Ministre d'Alassane Ouattara "en fait beaucoup trop".
S'interrogeant sur les raisons de ce mépris soudain de la proche de Guillaume Soro, il va jusqu'à mettre en doute la sincérité de sa démarche : << Affoussiata Bamba Lamine a été Ministre de la Communication d'Alassane Ouattara de 2012 à 2017. Membre de la coalition au pouvoir , elle a battu campagne pour la constitution de la troisième république qui dispose que la fonction de  Président de la République est cumulable avec celle de Président de Parti. Une constitution du reste largement voté par les ivoiriens. Alors d'où vient-il qu'elle s'attaque aujourd'hui à cette disposition de la constitution ? >>, s'est interrogé Diabaté Adama.
Pour lui, la proche de Guillaume Soro, éjecté du gouvernement pour sa  gestion approximative et peu orthodoxe du portefeuille de la communication, a depuis lors "gardé une dent" contre le Chef de l'État.
De plus, a-t-il poursuivi,  Bamba Lamine qui , alors ministre de la communication,  a été prise en flagrant délit de braquage aux élections législatives dans la commune de Cocody, ne peut s'ériger en donneuse de leçon aujourd'hui. << Affoussiata Bamba Lamine n'est pas crédible, elle et son clan n'ont rien à proposer aux ivoiriens >>, a-t-il martelé.


Analysant par la suite les critiques de l'ancienne Ministre de la Communication d'Alassane Ouattara, sur l'adoption par les députés, de la loi portant modification de la CEI, Diabaté Adama a rétorqué que Affoussiata Bamba Lamine baigne dans un déni de démocratie.
Car,  a-t-il poursuivi, l'adoption de la loi sur la modification de la CEI est la matérialisation d'un processus démocratique, comme celà ce fait dans toutes les démocraties. Mieux, des discussions inclusives ont été tenue au préalable avec les forces vives de la nation sous la houlette du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly. 
<< Remettre en cause l'adoption de cette loi relève purement d'un déni de démocratie de l'ancienne porte-parole de la rébellion >>, a conclu Diabaté Adama.

GZ avec Sercom

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Guillaume Soro réaffirme : "Je suis parti de l’Assemblée nationale pour être libre"

SITA 2019 / La Côte d’Ivoire ambitionne d’être la cinquième destination touristique en Afrique