Echanges commerciaux avec les Etats-Unis : la Côte d’Ivoire veut passer de 1 milliard de dollar à 3,5 milliards à l’horizon 2025





Forum Agoa,Alassane Ouattara


La Côte d’Ivoire ambitionne d’accroitre ses échanges commerciaux avec les Etats-Unis d’Amérique, passant de un milliard de dollar à 3,5 milliards, à l’horizon 2025, a projeté le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara.

" Notre ambition est d’accroitre les exportations vers les USA en passant de 1 milliards de dollar à 3.5 milliards à l’horizon 2025 sur les filières de confection de l’habillement, les fruits tropicaux transformés du manioc et ses dérivés, de l’amende de cajou, du miel naturel et du karité", a projeté Alassane Ouattara à l’ouverture officielle du 18e Forum de coopération économique et commercial entre l’Afrique et les Etats-Unis (AGOA).

Pour se faire, la Côte d’Ivoire a mené de nombreuses réformes en vue d’offrir un environnement propice aux investissements privés et au développement du secteur privé au sens large.

Ces réformes nous ont permis de réaliser des progrès importants au niveau du climat des affaires selon Alassane Ouattara qui a rappelé que cela a permis à la Côte d’Ivoire de figurer parmi les 10 pays réformateurs dans le classement Doing Business 2019, soit un progrès 42 places depuis 2011.

L’objectif de la Côte d’Ivoire, c’est de se hisser au premier rang des pays membres de l’Agoa à travers la diversification et l’amélioration de la compétitivité de ses produits.

Le Chef de l’Etat s’est félicité de la tenue du 18e Forum de l’AGOA à Abidjan, qui constitue un temps fort de la coopération entre les pays africains et les États-Unis d’Amérique et a souhaité que les travaux de cette édition permettent d’identifier les voies et moyens de renforcer et de développer les opportunités commerciales offertes par l’AGOA afin de générer une croissance inclusive pour les pays africains

Saisissant cette occasion, le chef de l’Etat qui a constaté le faible niveau du volume des échanges entre l’Afrique et les Etats-Unis a appelé les pays africains relevé certains défis pour leur permettre de tirer profit de ce vaste marché de 350 millions de consommateurs.

S’agissant des défis, Alassane Ouattara a cité la diversification des produits d’échange ainsi que celui du niveau faible des investissements des USA en Afrique qui représente moins de 1% du taux des investissements des Etats-Unis au niveau mondial.

Ce Forum, placé sous le thème « AGOA et le futur : Élaboration d’un nouveau paradigme commercial pour conduire le commerce et l’investissement entre les États-Unis d’Amérique et l’Afrique » se tient, du 04 au 06 août 2019, en présence de 36 pays sur les 39 éligibles, et de plus de 1100 participants.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Sila 2019 : la fête du livre démarre ce mercredi à Abidjan

Décès d’une fillette à la suite d’un viol : Les premières mesures du gouvernement