Force doit rester à la loi







Pour sûr, il y aura un avant et un après 31 août, date de l’inhumation de DJ Arafat. On était loin de s’imaginer que la déchéance morale de notre société avait dépassé le seuil de l’intolérable.

Des voyous ont osé profaner la tombe de la légende du coupé-décalé avec le fallacieux prétexte qu’ils sont allés vérifier pour voir si c’était vraiment DJ Arafat qui avait été enterré. Plus royalistes que le roi, les fans croient connaître mieux l’artiste que sa génitrice, son épouse, ses enfants et ceux avec qui il vivait au quotidien. Le cercueil qui a été ouvert au stade Houphouët-Boigny pour permettre à tous ses compagnons de lui dire un dernier adieu de visu n’intéressait pas les Chinois. Non. Les images qui ont tourné en boucle sur la toile sont indécentes, irréalistes et abominables. Des vils individus, sans foi, comme des charognards en train de dévorer leur proie, qui déshabillent la dépouille mortelle… L’image est insoutenable. Dans les cultures africaines, en général, et ivoiriennes en particulier, le respect dû aux morts est une valeur cardinale et fondamentale. Le cadavre est sacré et on lui voue un respect sans limite. On oublie même ses mauvais côtés, frasques et déboires pour ne retenir que ses bons actes et bienfaits. Ces jeunes qu’on voit sur les vidéos de la profanation sont tout sauf des êtres pensants. Ce sont des individus  déshumanisés qui ont besoin d’être redressés mentalement et psychologiquement. D’aucune façon, on ne doit laisser ces individus se fondre dans la société au risque de la contaminer et l’empoisonner. Tous doivent être mis aux arrêts sans état d’âme. Force doit rester à la loi. La police aurait déjà dû lancer un appel à témoin afin que soient capturés tous ces animaux pour les mettre en cage.  La vie en société est régie par un contrat social. Ceux qui  le brisent ne doivent pas jouir de la liberté. Le travail de la police devrait être aisé dans la mesure où ces inconscients se sont filmés et ont été filmés par les caméras de surveillance. L’argument de certains politiciens selon lesquels nous sommes tous coupables et que ce sont des enfants qui ont agi est inopérant. Il y a lieu de les traquer jusque dans leur dernier retranchement. Leur arrestation et la fermeté qui suivra leur condamnation doit être un signal pour tous ceux qui, d’aventure, seraient tentés de les imiter. Etre enfant ne saurait être une licence pour l’indécence.

Ceux qui pensent qu’il faut les tolérer juste parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font et que ce sont des enfants sont dans le faux. S’il y a bel et bien des prisons pour des mineurs, c’est justement parceque le législateur a estimé qu’il y a des individus à redresser depuis le bas âge. Autour de ce sujet, il devrait avoir unanimité. Ça ne sert à rien de polémiquer. Nos politiciens véreux devraient chercher d’autres centres d’intérêts pour leur dissertation. Ce n’est pas sur tous les sujets qu’on fait palabre. Le gouvernement et les organisateurs des obsèques de l’artiste ont fait un travail remarquable. Seulement, ils étaient loin d’imaginer qu’il y avait des animaux cachés parmi  les vrais Chinois qui ont honoré leur champion avec les honneurs dus à son rang. Retenons cela et oublions la bêtise humaine. Prions pour Houon Didier Ange et pour nous-mêmes afin que notre pays cesse de se singulariser dans les choses négatives !

Traoré Moussa

En lecture en ce moment

L’homme de main d’Arafat dj tabassé par les gardes du corps de Safarel Obiang

Célébration des 73 ans du PDCI-RDA: Le discours intégral d'Henri Konan Bédié, président du parti