Côte d’Ivoire-Inter/COP24 : Deux cents milliards de dollars de la Banque mondiale pour le climat au cours des cinq prochaines années





Cop 24,Banque mondiale


Le Groupe de la Banque mondiale a annoncé lundi la mobilisation, sur cinq ans, un montant de 200 milliards de dollars, dans le but d’aider les pays à engager des mesures ambitieuses pour le climat, en marge de la COP24 qui se réunit depuis dimanche à Katowice, en Pologne.

“Le changement climatique menace la survie des populations les plus pauvres et les plus vulnérables du monde. Ces nouvelles cibles, qui impliquent d’investir et de mobiliser 200 milliards de dollars en cinq ans pour combattre le changement climatique, démontrent le sérieux avec lequel nous prenons cet enjeu”, a indiqué le président du Groupe de la Banque mondiale Jim Yong Kim.

Selon l’institution financière de Breton Woods, face aux effets grandissants du changement climatique sur la vie et les moyens de subsistance des populations, surtout les plus démunies, un nouvel ensemble de cibles en faveur de l’action climatique, pour la période 2021-25, reste toujours un défi pour la planète entière.

“Nous nous obligeons à faire plus et plus vite sur le front du climat et appelons la communauté internationale à suivre notre exemple. Il s’agit de donner aux pays et à leurs habitants les moyens de construire un avenir moins menaçant et moins exposé aux effets du changement climatique”, a ajouté Jim Yong Kim, qui a invité la communauté internationale à faire de même.

L’enveloppe de 200 milliards de dollars sera composée pour moitié environ de financements directs de la Banque mondiale (BIRD/IDA), les 100 milliards restants étant constitués de financements directs de la Société financière internationale (IFC) et de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) ainsi que des fonds privés mobilisés par le Groupe.

Consciente que des millions d’individus dans le monde subissent déjà les conséquences dramatiques de phénomènes climatiques toujours plus violents, le Groupe a fait des projets d’adaptation l’une de ses cibles prioritaires.

“Le changement climatique a des effets dramatiques sur la survie et les moyens de subsistance des populations. Nous devons combattre les causes du phénomène, mais aussi nous adapter à ses conséquences, qui touchent souvent de manière disproportionnée les plus pauvres”, a commenté pour sa part Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale.

Ces nouveaux financements seront garants du caractère systématique des mesures d’adaptation, sachant que la Banque mondiale va mettre au point un système d’évaluation pour suivre les progrès réalisés dans le monde et pousser à l’action.

Ces nouveaux objectifs sont ancrés dans le Plan d’action sur le changement climatique adopté en 2016 par le Groupe de la Banque mondiale qui, aux dires de ses dirigeants, continuera d’intégrer la question climatique dans toutes ses opérations. Il s’attachera pour cela à examiner chaque projet en fonction de son impact sur le climat et à concevoir des mesures d’atténuation adaptées, mais aussi à indiquer les chiffres bruts et nets d’émissions de gaz à effets de serre et à appliquer à tous ses investissements un prix du carbone virtuel.

Pour renforcer l’impact global à l’échelle des pays, le Groupe de la Banque mondiale soutiendra la prise en compte des enjeux climatiques dans la planification des politiques et la définition des investissements et dans les phases de mise en œuvre et d’évaluation. Il aidera également une vingtaine de pays à appliquer et actualiser leurs contributions nationales et s’engagera davantage aux côtés des ministères des finances pour concevoir et mettre en œuvre des politiques transformatrices reposant sur des mesures à faible intensité de carbone.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Ne pas cacher le soleil avec la main

CPI: Reprise du procès de Gbagbo et Blé Goudé ce lundi