Royaume de Moossou : le complexe "Reine Mère Kakou Brou" bientôt disponible





Moossou,Nanan Kanga Assoumou



Dans le souci d’offrir à  ses habitants une salle de spectacles digne de ce nom, le  royaume de Moossou à Grand-Bassam s’est doté depuis quelques jours  du complexe polyvalent Reine Mère Kakou Brou
 Il s’agit d’un joyau architectural aux commodités futuristes d’une capacité de 1000 places assises. Entièrement recouvert, le magnifique espace recevra toute sorte de cérémonies à savoir mariages, baptêmes, cocktails, concerts, anniversaires, séminaires… Le complexe Reine Mère Kakou Brou possède également un hôtel particulier de 12 chambres grand confort et une petite salle de réception pour les réunions.
La visite guidée du chantier de cette nouvelle salle toute climatisée,  initiée par le roi Nanan Kangah Assomou, Roi de Moossou en faveur de la presse, en attendant la fin des travaux,  a permis de contempler la beauté  de cet édifice situé entre le palais royal et le pont  qui mène à Bonoua. 
Nanan Kangah Assoumou a expliqué que le complexe ouvrira ses portes d’ici la fin de l’année  2019 avec une cérémonie officielle qui verra la prestation d’une grosse tête d’affiche de la musique ivoirienne.
 "La salle porte le nom d’une de mes grand-mères qui m’a marqué. C’est la mère de mon grand-oncle Diblè Joseph, chef canton et intellectuel. C’est lui qui a eu l’idée de faire des papiers à mains levées et certains qu’il a légalisés. Ils ont servi plus tard de documents fonciers pour le royaume. Par ce complexe, je rends hommage à la Reine Mère Kakou Brou "a expliqué le 21è roi de Moossou.
 Intronisé le 4 mai 1991, le détenteur de la couronne de Moossou est un souverain modèle et moderne. Nanan Kangah Assomou conduit lui-même son véhicule pour aller à l’église les dimanches. Depuis son règne, il a entrepris de moderniser l’héritage familial de l’un des plus anciens royaumes du pays. 
Solange ARALAMON 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire : le RACI, mouvement proche de Guillaume Soro, se mue en parti politique

Angleterre : Coup dur pour Jean-Philippe Gbamin