La Haye : Ce que Soro Guillaume et Blé Goudé se sont dit





Soro Guillaume,Charles Blé Goudé,Cpi


 L'ex président de l’Assemblée nationale de Côte d'Ivoire,  Guillaume Soro, s'est rendu, ce dimanche après midi, à la Haye, en Hollande, afin de rencontrer le président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep), Charles Blé Goudé,  récemment acquitté de crime contre l'humanité après près de 7 années de procès à la Cour pénale internationale  (Cpi).  
Cette rencontre entre les deux ex-camarades de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire  (Fesci) a eu effectivement lieu en présence des proches collaborateurs des deux hommes qui rappelons le, ont eu des visions politiques complètement différentes lors de la crise post-électorale en 2010. Soro Guillaume s'est rangé derrière Alassane Ouattara  et Charles Blé Goudé avait accordé un indéfectible soutien à Laurent Gbagbo.

Pour Soro Guillaume, président du mouvement politique Générations et Peuples Solidaires (GPS) qui dit être allé de façon symbolique saluer son ancien compagnons de la Fesci , il est tant de laisser, d'oublier la passé, et songé à l'avenir de la Côte d'Ivoire. A cet effet, il a souhaité que Blé Goudé rentre à Abidjan afin de participer à la réconciliation de son pays.
«Pour nous, au-delà de votre personne, c’est la Côte d’Ivoire que nous regardons. Pour la Côte d’Ivoire, pour les générations à venir, il est bon que nous venions de façon symbolique vous saluer et souhaiter que vous rentriez en Côte d’Ivoire pour participer à la réconciliation .... Ce n’est pas des élections que je suis venu chercher. Je suis venu vous voir pour qu’on construise ensemble la nation ivoirienne. Cela est plus important que les préoccupations personnelles, que nos ambitions personnelles. Je suis venu parce que je sais que vous pouvez jouer un rôle important dans cette réconciliation », a déclaré le député de Ferkessédougou. 

Gael Zozoro 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Ligue 1: Africa Sports, deux équipes, deux cars pour un nul

Bédié avait donc vu juste !