Editorial: Asec Mimosas, des changements attendus





Football,Asec Mimosas


La phase aller a donné son verdict puisque les 14 équipes de Ligue 1 ont toutes disputées 13 matchs, soit un match contre chacune des autres équipes participant à la compétition. Il en reste donc autant à jouer pour chacune d’entre elles afin de clôturer cet exercice et désigner le champion et les relégués de la cuvée 2019-2020.

Qu’en retenir ?
Que la moitié des équipes (soit 7) se tiennent en 4 points, les leaders du RCA et de l’AFAD comptant 24 points quand 4 équipes (USC BASSAM, SOA, FC SAN PEDRO, ASI ABENGOUROU) en comptent 20. Notre équipe se situant entre ces deux groupes avec 21 points, à seulement 3 points de la tête mais avec tout juste 1 point d’avance sur la 7ème place.
Dans le bas du classement, si le WAC est légèrement décroché (avec 3 points de retard sur le 13ème, Issia Wazy) tout est encore jouable et rien n’est donc joué non plus.
Pour revenir à notre club logé à la 3ème place, la déception est grande de ne pas avoir réussi à battre un FC San Pedro au bout du rouleau après un enchaînement de nombreux matchs sans victoire en Ligue 1 et en Coupe d’Afrique. Cette défaite a été reçue comme une claque par les Actionnaires qui voyaient leur équipe se hisser symboliquement en tête du classement malgré une première partie de saison irrégulière. Cela aurait été une petite satisfaction après les déceptions encourues contre l’Africa Sport lors de la 11ème journée de la Ligue 1 puis contre l’USC Bassam en finale de la Coupe de la Ligue. Malheureusement, l’on a vu un scénario identique à celui observé lors des déconvenues contre l’ASI d’Abengourou, l’USC Bassam ou l’Africa Sport se reproduire: notre équipe a la possession du ballon, tente de bien jouer, prends un but contre le cours du jeu et est incapable de revenir au score face à une équipe adverse qui s’organise solidement devant son but.
Cette incapacité de nos joueurs à revenir au score face à ce type d’opposition interpelle et créé de l’incertitude dans l’esprit des inconditionnels Mimosas alors que le début de saison avait été plus que prometteur et laissait entrevoir une saison toute en fleur.
Après la déception légitime, sachons faire preuve de lucidité et d’esprit d’analyse en évitant de céder au catastrophisme. Si nous espérions mieux à ce stade de la compétition, rien n’est encore joué et notre équipe est toujours dans la course pour atteindre son objectif de la saison. Une semaine de repos suivie de 2 semaines de préparation et de réaménagements techniques judicieux doivent permettre à notre staff de remettre cette équipe sur les bons rails. Pour cela, une bonne analyse des manques et des faiblesses observées est à faire, en toute objectivité et sans complaisance. C’est à ce prix que nous réussirons, tous ensemble, dans l’entreprise qui a démarrée le 17 août 2019 et dont nous attendons le verdict en mai 2020. En attendant, joueurs, encadrants, dirigeants, actionnaires, poursuivons sans relâche notre travail chacun dans notre domaine, sachons effectuer les changements nécessaires tout en restant solidaires et combattifs dans la difficulté.

Benoît YOU

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Angleterre : Wilfried Zaha a de sérieux problèmes à Crystal Palace

CPI : "Laurent Gbagbo ne méritait pas 8 années de sa vie gâchées par les machinations de la France" (Rawlings)