Le gouvernement ambitionne la réhabilitation de 20% du couvert forestier ivoirien à l’horizon 2030.





Kobenan Kouassi Adjoumani


Le ministre ivoirien de l'Agriculture et du développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani a réaffirmé, samedi à Yakassé Attobrou, lors du transfert de la réserve naturelle de Mabi-Yaya, l'ambition du gouvernement de réhabiliter 20% du couvert forestier à l'horizon 2030.
C’est pour nous un réel plaisir de prendre la parole ce jour, à l’occasion de la cérémonie officielle de transfert de la gestion des nouvelles réserves de Mabi et de Yaya. C’est aussi l’occasion d’exprimer la volonté de notre département ministériel de contribuer activement à la mise en œuvre et à la promotion de la politique gouvernementale relative à la préservation, à la réhabilitation et l’extension des forêts en Côte d’Ivoire. 
Monsieur le Secrétaire Général de la Présidence 
Représentant Madame la Première Dame,
Je vous prie de bien vouloir transmettre nos respectueuses salutations à Madame la Première Dame pour l’appui incessant et constant qu’elle apporte à la promotion de toutes les actions gouvernementales, notamment dans le cadre de la préservation de notre patrimoine forestier et surtout de son offensive qui consiste à faire en sorte que plus jamais, l’on ne parle de travail des enfants dans notre pays.
Je voudrais également vous saluer pour toutes les actions de développement que vous entreprenez à la tête de votre Conseil Régional notamment dans le domaine du développement durable, dont l’objet nous rassemble ce jour.
Cher frère et collègue, Alain Donwahi, Ministre des Eaux et Forêts, Les principes de nos missions semblent contradictoires, à savoir, la préservation de la forêt pour vous, et la création de plantations qui ne se fait que sur des espaces naturels initialement vierges en ce qui nous concerne.
Votre rôle, c’est de lutter contre la déforestation. Le mien consiste à utiliser une partie de ce patrimoine forestier pour nourrir l’humanité.
Cependant, nous devons faire en sorte de transformer l’apparent antagonisme en une synergie opérationnelle intelligente, pour que d’une part, nous préservions l’essentiel de la forêt et d’autre part pour que nous ne perdions de vue la nécessité de répondre aux exigences vitales de nos parents.
Cher Collègue, Ministre de l’Environnement,
Je voudrais également vous adresser mon salut fraternel et vous réaffirmer mon indéfectible soutien aux actions que vous conduisez avec diligence pour la protection de l’environnement et le développement durable, confirmant ainsi le caractère transversal de nos différentes missions. Parce que, pour parvenir au développement durable, il faut nécessairement développer le monde rural. 
Mesdames et Messieurs, Le Programme National d’Investissement Agricole de deuxième génération (PNIA2), dans sa mise en œuvre, propose une agriculture résiliente au climat et respectueuse de l’environnement. Ainsi, le PNIA2 a pour ambition, d’assurer le développement et la modernisation de notre agriculture tout en préservant nos forêts et la diversité biologique.
La présente cérémonie revêt pour moi un caractère tout à fait singulier, dans la mesure où c’est la première du genre, qui m’offre l’opportunité d’apporter la contribution du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural au vaste programme de réhabilitation et d’extension des forêts entrepris par l’Etat de Côte d’Ivoire, sur l’initiative et sous la diligente supervision de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République. Dans le contexte de la mise en œuvre d’une agriculture durable, amie de la forêt, nous avons pris des mesures pour associer les riverains à la gestion durable des forêts classées grâce à la pratique de l’agroforesterie et le retrait progressif des paysans des zones illégalement occupées. Cette approche s’inscrit dans le cadre de l’engagement pris par notre pays, de réhabiliter et restituer graduellement les forêts, pour l’atteinte de l’objectif de la réhabilitation de 20% du couvert forestier ivoirien à l’horizon 2030. Je suis convaincu qu’avec les mesures d’accompagnement et les solutions bien étudiées au profit des populations riveraines, à moyen et long terme, ainsi que la collaboration des ministères techniques concernés, la réhabilitation de nos parcs forestiers et réserves naturelles dégradés sera couronnée d’un grand succès, à l’avantage de toutes les parties prenantes.
Mesdames et Messieurs,
Je voudrais vous rassurer que toutes les dispositions sont prises et continueront d’être prises, pour que l’ensemble des producteurs soient sensibilisés et qu’ils œuvrent à l’effort de restauration de notre patrimoine forestier, gage de notre participation à l’atténuation des effets néfastes du changement climatique. Tel est l’engagement pris par le département ministériel que j’ai l’honneur de diriger avec l’appui constant de Son Excellence Monsieur Amadou Gon COULIBALY, Premier Ministre, Chef du Gouvernement.
Chers Parents producteurs,
Je voudrais humblement partager cet engagement avec vous, en prenant en compte le respect des droits de l’homme, en vous demandant d’éviter d’utiliser les enfants dans vos plantations.
Je voudrais demander à mes parents riverains, de nous faire confiance et de continuer de travailler à travers la concertation, dans un esprit apaisé, susceptible de faciliter l’obtention des résultats escomptés, sécurisant ainsi, le bien-être des générations futures de notre pays.

Je vous remercie.

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Éliminatoires Can 2021: Zahoui démissionne du Niger

Côte d’Ivoire/Sécurité et prévention en entreprise : Des professionnels du secteur distingués