Les traitements possibles du Covid 19 en Afrique grâce aux plantes médicinales doivent être évalués (OMS)





traitements covid,oms


Des plantes médicinales telles que l’artemisia annua sont considérées comme des traitements possibles du COVID-19, mais des essais devraient être réalisés pour évaluer leur efficacité et déterminer leurs effets indésirables, a indiqué, mardi, l’ ’Organisation mondiale de la Santé (OMS), dans un communiqué transmis à l’AIP.

Pour l’OMS, les Africains méritent d’utiliser des médicaments testés selon les normes qui s’appliquent aux médicaments fabriqués pour les populations du reste du monde. Même lorsque des traitements sont issus de la pratique traditionnelle et de la nature, il est primordial d’établir leur efficacité et leur innocuité grâce à des essais cliniques rigoureux.

Cette organisation reconnaît que la médecine traditionnelle, complémentaire et alternative recèle de nombreux bienfaits. L’Afrique a d’ailleurs une longue histoire de médecine traditionnelle et de tradipraticiens de santé qui jouent un rôle important dans les soins aux populations, précise le communiqué

Toutefois, l’organisation de santé dit accueillir favorablement les produits issus de la pharmacopée traditionnelle et la mise au point de nouvelles thérapies dans le cadre de la recherche de traitements potentiels de la maladie à coronavirus 2019, (COVID-19.

Dans ce cadre, l’OMS affirme œuvrer de concert avec les instituts de recherche pour sélectionner les produits issus de la pharmacopée traditionnelle sur lesquels des investigations peuvent être menées afin de déterminer leur efficacité clinique et leur innocuité dans le traitement de la COVID-19.

En outre, l’Organisation continuera de prêter son assistance aux pays au moment où ils analysent le rôle que les tradipraticiens de santé jouent dans la prévention, l’endiguement, la détection précoce du virus et l’orientation-recours des cas vers les établissements de santé.

L’OMS se réjouit de chaque occasion de collaborer avec les pays et les chercheurs pour développer de nouveaux traitements, et encourage une telle collaboration pour la mise au point de thérapies efficaces et sans risque pouvant être utilisées en Afrique et ailleurs dans le monde.

Au cours des deux dernières décennies, l’OMS a soutenu des essais cliniques, ce qui a amené 14 pays à délivrer des autorisations de mise sur le marché de 89 produits issus de la pharmacopée traditionnelle répondant aux normes d’homologation internationales et nationales établies, rappelle le communiqué.

(AIP)

 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Allemagne : Le Hertha Berlin suspend Salomon Kalou, voici les raisons

Profanation de la tombe de DJ Arafat/ Le Comité d’organisation menace : les auteurs répondront devant la justice