La ‘’gifle’’ de Thérèse Houphouët-Boigny à Bédié







Dans son livre à paraître très bientôt, l’ancien chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, a étalé à la face du monde entier, une confidence à lui faite par l’ex-Première Dame de la première République de Côte d’Ivoire, Thérèse Houphouët-Boigny, en ces termes : « Bédié est trop laid pour être le fils de mon mari », sous-entendu, le fils de Félix Houphouët-Boigny comme le font courir des ‘’mauvaises langues’’ en Eburnie. Pourquoi cette montée d’adrénaline contre celui qui a succédé à son défunt époux, a terminé son mandat avant d’être réélu en 1995 pour un autre mandat qu’il n’a pas pu achever, éjecté du fauteuil présidentiel le 24 décembre 1999 ? Les raisons de cette ire sont depuis connues sur les berges de la lagune Ebrié. C’est qu’une fois installé dans le fauteuil du ‘’vieux’’, grisé par le pouvoir d’Etat, ‘’N’Zuéba’’ a royalement oublié de 1993 à 1999 la veuve d’Houphouët, fragilisée par la mort de son époux et privée de tous les biens de l’ancien Président de la République qui devenaient lui revenir en tant qu’épouse légitime. Le ‘’sphinx’’ de Daoukro l’aurait laissé dans le dénuement total. Mieux, il aurait laissé de manière implicite les enfants Houphouët-Boigny et d’autres personnes ‘‘déposséder’’ la veuve sans qu’il ne réagisse. Le temps des règlements de compte a-t-il sonné pour la veuve d’Houphouët-Boigny ? L’ingratitude du dauphin constitutionnel de son défunt mari l’a-t-elle poussée à ‘’tacler’’ Bédié ? Thérèse Houphouët-Boigny a ‘’piqué’’ Bédié là o ù ça fait mal. A ceux qui disent sans preuves, que ‘’N’Zuéba’’ serait le fils d’Houphouët-Boigny, elle rétorque, elle coupe court : « Bédié est trop laid pour être le fils de mon mari ». « A comportement de mouton, réaction de berger », assènent les étudiants, membres de la FESCI. Réponse donc du berger à la bergère. Une ‘’gifle’’, une raclée qui symbolisent la grosse colère de Thérèse Houphouët-Boigny contre ce ‘’fils’’ qui ne s’est pas montré reconnaissant envers l’époque de celui qui lui a légué le pouvoir sur un plateau d’argent : l’article 11 de l’ancienne Constitution c’est la descente aux enfers ! Un déshabillement. Attaqué de toutes parts pour sa ‘’sortie irréfléchie’’ du RHDP, c’est le tour de Mme Thérèse Houphouët-Boigny de mettre à nu le ‘’Bouddha’’ de Daoukro. Une révélation qui vient en rajouter en au démolissaient de l’image de Bédié dans le microcosme politique ivoirien. Une descente aux enfers au soir de sa vie politique, même si l’homme nourrit en secret, des ambitions pour la présidentielle 2020, malgré toute cette chute vertigineuse dans tous les sondages en Côte d’Ivoire et ailleurs !

BILL TERRASSON

Partarger cet article

En lecture en ce moment

PDCI-RDA : Niamkey Koffi admis en cardiologie suite à un malaise fait en direct à la télévision nationale

Interview/ Mévente des journaux en Côte d’Ivoire : ‘’ Il faut arrêter d'être des journalistes de cocktails ’’, Israël Guébo Yoroba (expert)