Boycott au Maroc : Danone annonce un recul de ses ventes de 35 % au troisième trimestre





Danone,Maroc,boycott,Centrale Danone,Oulmès


Les résultats du troisième trimestre de Danone révèlent que le chiffre d'affaires du groupe au Maroc a reculé de 35 % entre début juillet et fin septembre 2018, après une chute de 40 % au deuxième trimestre.

Le chiffre d’affaires de Danone a reculé de 4,4 % au troisième trimestre, à 6,2 milliards d’euros, selon un communiqué de l’entreprise publié le 17 octobre. Au Maroc, Danone subit toujours les conséquences du boycott de ses produits, avec des ventes en recul de 35 % sur la période. Le chiffre d’affaires de sa filiale marocaine avait déjà reculé d’environ 40 % au deuxième trimestre.

Au point que le groupe a choisi de présenter des résultats « hors Maroc », avec des ventes sont en croissance de 2,2 % en données comparables au troisième trimestre. Le chiffre d’affaires du groupe Maroc compris ne progresse lui que de 1,4 % au cours du troisième trimestre 2018.

Si les ventes de Danone au Maroc représentent que 2 % de son chiffre d’affaires global, le royaume compte tout de même pour 45 % de ces recettes sur le continent africain (1,4 milliard d’euro), expliquait un analyste à Jeune Afrique mi-septembre. La multinationale prévoyait également d’y installer son siège Afrique selon la même source.

Les segments lait et produits laitiers touchés
Le 21 septembre, la filiale marocaine du groupe, Centrale Danone, avait publié ses résultats pour le premier trimestre 2018. Ce communiqué financier faisait état d’un recul de 19 % des ventes sur la période de janvier à juin 2018, par rapport au premier semestre 2017. Le boycott a touché non seulement le segment lait (- 28 %), mais également le segment des produits laitiers frais (- 19 %).

L’excédent brut d’exploitation a reculé de 50 % en glissement annuel, « du fait de la baisse d’activité et de la non absorption des charges fixes d’exploitation ». Le recul du résultat net part du groupe (celle qui revient à la maison-mère) a été plus important encore, dégringolant de 56 millions de dirhams (5 millions d’euros) au premier semestre 2017 à – 115 millions de dirhams au premier semestre 2018. Selon la communication de l’entreprise, cette perte est due à « l’insuffisance de l’excédent brut d’exploitation pour ouvrir les autres coûts fixes et le résultat financier ».

Baisse du prix du lait pour retrouver les volumes de ventes
L’entreprise a annoncé le 5 septembre une baisse du prix du lait dans les rayons avec pour objectif de retrouver les volumes des ventes perdus. La communication précise que « Danone reste focalisé sur la maîtrise de ses coûts pour atténuer les effets du boycott ».

Autre victime de la campagne de boycott, la société des Eaux minérales d’Oulmès avait affiché un recul de ses ventes de 17,8 % au cours des six premiers mois de l’année 2018, d’après les chiffres rendus publics le 20 septembre. Afriquia, leader des stations-service au Maroc, dont l’actionnaire principal n’est autre que Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et président du Rassemblement national des indépendants (RNI), a quant à elle mieux résisté au boycott. Selon ses résultats semestriels publiés le 19 septembre, ses ventes ont progressé de 1,9 %, tandis que son résultat net affiche une hausse de 10 %, à 287,8 millions de dirhams (26,2 millions d’euros).

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Média : la campagne un journaliste, un bilan de santé lancé par le Ministre Aka Aouélé

Un investissement de 16 milliards de FCFA pour la résilience des zones côtières Ouest-africaines