Covid 19 : Le tourisme comme plateforme pour surmonter la pandémie et les destinations africaines recommandées





Tourisme,Organisation mondiale du Tourisme


Dans un communiqué publié sur son site web ce mardi 9 juin, le secrétaire général de l’organisation des nations unies (ONU), Antonio Guterres a présenté le tourisme comme une plateforme pour surmonter la pandémie du coronavirus car par sa capacité de rassemblement, il peut promouvoir la solidarité et la confiance.

En effet, le monde est aux prises aux effets dévastateurs de la pandémie de Covid-19 et le secteur du tourisme est l’un des plus durement touchés. Les voyages sont en recul, la peur en hausse et le futur incertain. Le SG de l’ONU met en lumière le rôle incomparable du secteur au service de la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de la protection des populations les plus vulnérables dans nos sociétés.

"Le tourisme est un pilier essentiel du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Nombreuses sont les populations qui en dépendent pour leur subsistance, surtout les femmes et en particulier dans les pays les plus vulnérables de la planète, comme les petits États insulaires en développement et les pays les moins avancés. En outre, dans de nombreuses régions du monde, la protection de la biodiversité repose pour beaucoup sur le secteur du tourisme, depuis les efforts de conservation jusqu’aux recettes ainsi générées. L’Organisation mondiale du tourisme est résolument engagée dans cette démarche. J’encourage toutes les parties prenantes du secteur du tourisme à explorer les moyens de mieux nous relever, y compris par l’action climatique et d’autres mesures pour promouvoir la durabilité et améliorer la résilience. Alors que nous mettons le cap vers un meilleur avenir, tenons notre engagement de ne pas faire de laissés-pour-compte", a-t-il indiqué

Le redressement et la résilience ont été au cœur des travaux de la soixante-troisième réunion de la Commission régionale pour l’Afrique (CAF),  de l’Organisation mondiale du tourisme, qui s’est tenue ce mardi. Compte tenu du contexte exceptionnel, cette réunion virtuelle qui a rassemblé 140 participants de 30 pays de toute la région, dont 24 ministres du tourisme et 10 organisations internationales et des membres du réseau des Membres affiliés de l’OMT, a été l’occasion de définir les contours d’une action concertée pour un secteur du tourisme encore meilleur et encore plus fort.

En plus du défi immédiat posé par la COVID-19, les discussions ont porté sur les grands axes du programme d’action de l’OMT pour l’Afrique, feuille de route pour guider le secteur sur la voie d’une  croissance durable jusqu’en 2030. Ces priorités comprennent notamment le renforcement de l’infrastructure touristique africaine, l’amélioration de la connectivité aérienne, une plus grande facilitation de la délivrance des visas, la sûreté et la sécurité des touristes, investir dans la mise en valeur du capital humain et améliorer l’image de l’Afrique dans le monde.

Le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, a déclaré à cet effet, "’Afrique possède un potentiel touristique indéniable, tout comme l’est le potentiel du tourisme de jouer un rôle moteur dans le développement inclusif de l’ensemble du continent. L’assouplissement progressif des restrictions sur les voyages, d’abord sur le territoire national puis à l’international, va permettre de profiter de nouveau des multiples retombées sociales et économiques du tourisme. À condition de gérer le redémarrage du tourisme de manière responsable et coordonnée, en exploitant la force de l’innovation et de l’entrepreneuriat, le tourisme pourra transformer l’existence de millions de personnes et aider à protéger et à préserver, dans toute sa richesse, le patrimoine culturel et naturel de l’Afrique".

Aux côtés de M. Pololikashvili, la soixante-troisième réunion de la CAF s’est tenue en présence du Président en exercice de la Commission, le Ministre du tourisme et des arts de la Zambie, Roland Chitotela, et de la Commissaire à l’infrastructure et à l’énergie de l’Union africaine, le Dr Amani Abou-Zeid. Tous les participants ont accueilli favorablement les initiatives les plus récentes annoncées par le Secrétaire général pour développer le tourisme africain, comme le concours de promotion de la marque Afrique et une nouvelle approche pour mettre en valeur la gastronomie africaine, un créneau porteur pour le tourisme durable et la création d’emplois.

En prélude à cette réunion, les États membres de l’OMT ont été interrogés dans le cadre d’une enquête en ligne sur la façon dont le Programme d’action de l’OMT pour l’Afrique peut permettre de faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19 en accélérant le redressement et en renforçant la résilience pour l’avenir. Les participants ont souhaité que les 5 grands domaines du programme d’action pour l’Afrique arrivés en tête reçoivent un traitement prioritaire pour appuyer un redressement rapide et durable. Ces priorités sont les suivantes : libérer la croissance grâce à l’investissement et par des partenariats public-privé efficaces ; promouvoir l’innovation et la technologie ; facilitation des visas et amélioration de la connectivité ; promotion de la marque Afrique ; et favoriser une résilience encore plus grande, y compris par un renforcement de la sûreté et de la sécurité des touristes.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Crise à l’Université Félix Houphouët-Boigny : un syndicat exige désormais, le paiement de la correction des copies d’examen

Revue de presse : Grosse bataille autour de l'élection présidentielle d'octobre 2020