Mali : L'opposition rejette les propositions de la CEDEAO





mali,mission de mediation,cedeao,m5-rfp,opposition


La mission de la CEDEAO venue chercher une solution de sortie de crise au Mali, s’est heurtée à une opposition intraitable. Le mouvement du 5 juin -Rassemblement des forces patriotiques ( M5-RFP) campe sur sa volonté de "dégager" le président Ibrahim Boubacar Keita du pouvoir.
La force d’opposition avec à sa tête l’Imam Dicko, a refusé les propositions de la délégation ouest-africaine conduite par l’ex-président nigerian Jonathan Goodluck. Dans sa déclaration finale publiée dimanche 19 juillet, les médiateurs ont pris acte du refus du M5-RFP "d’adhérer" à ces propositions.
Entre autres propositions, les médiateurs demandent la nomination "de toute urgence d’un gouvernement d’union nationale, sur la base du consensus" dont 50 % des membres seront issus de la coalition au pouvoir, 30 % de l’opposition et 20 % de la société civil. La délégation a également recommandé la nomination via un mécanisme complexe d’une nouvelle Cour constitutionnelle chargée d’examiner en priorité le litige électoral sur les résultats des législatives de mars-avril.
Le M5-RFP qui regroupe des chefs religieux et des personnalités du monde politique et de la société civile, à l’origine des manifestations contre le pouvoir, a estimé au sortir d’une ultime réunion avec les médiateurs, samedi, que ces propositions "ne correspondent absolument pas aux aspirations et attentes exprimées et portées par l’écrasante majorité du peuple malien" Le mouvement avait notamment déploré que la médiation insiste expressément sur le maintien au pouvoir du président Ibrahim Boubacar Keïta, dont il exige obstinément la démission.
Dans sa déclaration finale, la médiation ne se prononce pas expressément sur le sujet mais souligne qu’"aucune forme de changement non constitutionnel d’accession au pouvoir ne sera acceptée".

Marie-Claude N’da (stagiaire)

En lecture en ce moment

Drame à Adjamé: Un conteneur tombe accidentellement sur deux taxis

Côte d’Ivoire/ Le social, la priorité du gouvernement ivoirien au titre de l’année 2019